Sondage: les Québécois sont mal outillés pour faire respecter certains droits

MONTRÉAL — Un sondage réalisé pour le magazine Protégez-Vous montre que les consommateurs québécois connaissent mal les règles entourant le crédit, les contrats ou les petites créances et que par conséquent, ils sont mal outillés pour défendre leurs droits.

Le sondage réalisé en mars dernier par la firme SolutionStat révèle, par exemple, qu’en matière juridique, à peine 21 pour cent des répondants connaissent assez bien leurs droits pour être en mesure de les faire respecter au quotidien.

D’autre part, 59 pour cent des Québécois pensent à tort qu’ils bénéficient d’un délai pour se faire rembourser un achat s’ils changent d’idée après la transaction.

Seulement 34 pour cent des gens savent que la limite d’une réclamation aux petites créances est de 15 000 $ et à peine 31,5 pour cent sont conscients qu’ils devront faire appliquer eux-mêmes le jugement s’ils ont gain de cause.

Des experts de Protégez-Vous qui ont analysé les résultats du sondage expliquent le manque de connaissances des consommateurs par le désengagement de l’État et la complexité des lois. Ils proposent notamment la mise sur pied d’un programme d’éducation au droit dans les écoles afin de permettre aux élèves de développer très tôt leurs réflexes en matière de droit de la consommation.

Le sondage a été réalisé en ligne auprès de 1036 répondants.

 

Les plus populaires