Sondage: oui à l’interdiction des signes religieux et à la clause nonobstant

QUÉBEC — Un sondage réalisé quelques jours avant le dépôt du projet de loi 21 sur la laïcité par le gouvernement du Québec démontre qu’une majorité de la population est favorable à l’interdiction des signes religieux chez les employés de l’État en position d’autorité.

Le sondage Léger réalisé du 22 au 26 mars pour le compte de la Coalition avenir Québec (CAQ), qui forme le gouvernement, précise que l’appui des répondants à l’interdiction est de 74 pour cent pour les juges, les procureurs, les policiers et les gardiens de prison et 69 pour cent pour les enseignants et directeurs d’écoles publiques.

De plus, 67 pour cent pensent de même pour les éducateurs en garderie, ce que ne prévoit pas le projet de loi.

Quant au recours à la clause nonobstant pour empêcher certaines contestations du projet de loi devant les tribunaux, 60 pour cent des répondants y sont favorables.

D’autre part, 35 pour cent des gens souhaitent qu’un droit acquis soit accordé aux personnes qui portent déjà un signe religieux.

Le sondage publié vendredi par des médias de Québecor a été réalisé auprès de 1015 personnes. Il comporte une marge d’erreur de 3,08 pour cent, 19 fois sur 20.

Les plus populaires