Souffrant de la COVID-19 à long terme, ils réclament des centres de soins spécialisés

HALIFAX — Des patients qui souffrent des symptômes de la COVID-19 depuis près d’un an dans le Canada atlantique disent qu’il est temps pour les directions de santé publique de mettre sur pied des centres de soins spécialisés.

Sean Hoskin, un résident de Halifax, souligne que 12 mois après l’apparition des premiers symptômes, il a encore de l’arythmie cardiaque et de l’engourdissement dans ses extrémités.

«Je crains de rester comme ça pour toujours», a déclaré l’homme âgé de 50 ans en entrevue.

Selon lui, des cliniques multidisciplinaires, comme au Royaume-Uni, donneraient accès aux patients de la COVID-19 à différents professionnels de la santé au même endroit, sans oublier en santé mentale.

Au Royaume-Uni, l’agence nationale de santé publique a annoncé la création d’un réseau de 60 cliniques du genre en décembre dernier.

La docteure Christy Bussey, médecin en Nouvelle-Écosse, plaide aussi en faveur d’un projet-pilote qui permettrait l’instauration de centres de soins et de traitement des différents symptômes de la COVID-19.

Selon la Dr Bussey, qui soigne des patients de la COVID-19, il serait possible d’aller de l’avant en ayant recours à des infrastructures existantes, comme les installations de Fall River, en Nouvelle-Écosse, où l’on traite les douleurs chroniques.

Elle dit avoir observé une brèche dans le système de santé quand vient le temps de suivre des patients dont les symptômes persistent à long terme ou ont développé de nouveaux symptômes de la COVID-19.

«Certains de ces patients sont pratiquement devenus invalides en raison de leurs symptômes», a précisé la Dr Bussey.

Depuis le début de la pandémie, des cliniques spécialisées dans le traitement de la COVID-19 ont vu le jour dans l’ouest et dans le centre du pays, où des infirmières, des thérapeutes et des psychologues ont notamment été regroupés.

Des études internationales suggèrent qu’environ 10 % des patients de la COVID-19 développent des symptômes à long terme.

Laisser un commentaire