Sous sa gouverne, le français va rester sur les panneaux routiers, dit Lisée

MONTRÉAL — Sous sa gouverne, le français ne reculera pas au Québec, et restera sur les panneaux routiers, a déclaré jeudi le chef péquiste Jean-François Lisée.

Il a été questionné à ce sujet, alors qu’il tenait un point de presse pour présenter le cadre financier de son parti.

Sa réaction a suivi l’intention du gouvernement libéral sortant de remplacer les panneaux routiers unilingues français par des pictogrammes, une nouvelle d’abord rapportée par le journal anglophone The Suburban.

L’absence de défense du français par le gouvernement Couillard est condamnable à 100 pour cent, a dénoncé le chef péquiste.

Il convient que la présence de pictogrammes est une bonne idée: il y a un million d’Américains qui viennent au Québec chaque année, a-t-il dit, et des dessins sur les panneaux routiers peuvent aider à garder les routes sécuritaires.

Mais pas question d’y éliminer le français.

Au pire, les Américains apprendront de nouveaux mots, a-t-il lancé, ferme, mais blagueur.

Il soutient que s’il devient premier ministre, le français ne reculera jamais sur le territoire du Québec.