Soutenir la persévérance scolaire dans le contexte particulier de la pandémie

MONTRÉAL — La vice-présidente du Fonds 1804 pour la persévérance scolaire, Arcelle Appolon, est occupée. C’est le moins qu’on puisse dire. Les Journées de la persévérance scolaire, qui ont lieu cette semaine, sont l’occasion de souligner la mission pour laquelle se dédie le Fonds depuis près de huit ans. Ces jours-ci, Mme Appolon met la touche finale à l’organisation de deux activités qui auront lieu en ligne samedi et dimanche, principalement à l’intention des parents.

Car les parents s’inquiètent. Un sondage Léger publié lundi suggère que plus de la moitié des répondants (52 %) estiment que la pandémie va retarder le cheminement scolaire de leurs enfants.

Le Forum Edu-Parents s’ouvre donc samedi à 10 h. La journée d’ateliers et de conférences sera animée par une vingtaine de professionnels du milieu éducatif, des professeurs du niveau primaire en passant par le postsecondaire, des directions d’école, des professeurs de classes d’accueil et enseignants pour élèves à besoins particuliers.

Il y a deux ans le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge prenait d’ailleurs part aux Grandes conversations du Fonds 1804.

Malgré l’annulation de l’événement l’an dernier en raison de la pandémie, il revient en force avec quatre enseignants de tous les niveaux qui seront réunis dimanche pour discuter des impacts de la COVID-19 sur la réussite.

Toutefois, le cœur de la mission du Fonds demeure les étudiants qu’ils soutiennent grâce à un programme de bourses.

«Les bourses sont attribuées à des jeunes qui font preuve de résilience, d’endurance et d’efforts», explique la vice-présidente.

L’organisme sans but lucratif pourra compter cette année sur un appui particulier. L’auteur-compositeur et rappeur Dramatik a choisi de verser les recettes de sa chanson «Dédié», lancée au début du mois, au Fonds 1804.

Très attaché à la réussite des jeunes, l’artiste veut leur partager un message en cette année atypique: «On est avec vous».

Celui qui a développé sa plume dans ses cours de français poursuit: «Ça va aller! Tout le monde le dit que ça va bien aller, mais c’est vrai parce qu’on est déjà passé à travers des choses bien plus difficiles et on s’en est sorti».

Pour Mme Appolon, cet appui est un symbole fort. «Dramatik aurait pu soutenir n’importe quelle cause, mais il reconnait l’importance de la persévérance scolaire et ça, c’est énorme pour nous.»

Ainsi grâce aux donateurs, même en temps de pandémie l’organisme pourra soutenir des écoliers de toutes les communautés à travers le Québec et leur remettre des certificats de persévérance à la fin de l’année scolaire.

Mme Appolon affirme que les défis liés au contexte particulier de la pandémie n’ont pas été de tout repos pour les étudiants. «Que ce soit à l’école ou à la maison, ils ont connu une année assez difficile.»

«Les jeunes n’ont pas nécessairement toutes les ressources à la maison», ajoute-t-elle.

Depuis ses débuts, l’organisme a remis plus de 300 000 $ en bourses à plus de 800 élèves. Le Fonds 1804 collabore également avec plus de 130 écoles et centres à travers la province.

———

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire