SpaceX envoie deux astronautes en orbite vers la Station spatiale internationale

CAP CANAVERAL, Fla. — Une fusée conçue par la société SpaceX d’Elon Musk a quitté samedi après-midi la Terre avec deux astronautes américains à son bord, lançant du même coup une nouvelle ère de l’exploration spatiale commerciale qui repositionne les États-Unis au coeur de l’industrie avec un premier lancement habité en près d’une décennie.

Les astronautes de la NASA, Doug Hurley et Bob Behnken, ont filé vers le ciel à bord de l’élégante capsule noire et blanche nommée Dragon. Propulsé par la fusée Falcon 9, l’appareil a décollé à 15 h 22 depuis la plateforme ayant jadis servi à envoyer la mission Apollo vers la Lune. Quelques minutes plus tard, l’équipage s’est retrouvé en orbite en toute sécurité.

«Allumons cette chandelle», a lancé Doug Hurley tout juste avant la mise à feu, empruntant cette citation à Alan Shepard, qui était à bord de la première mission spatiale habitée américaine en 1961.

Les deux hommes à bord du Dragon doivent rejoindre dimanche la Station spatiale internationale (SSI) et y demeurer quatre mois avant de rentrer sur Terre avec un plongeon en mer à la manière de «L’Étoffe des héros (The Right Stuff)».

Grâce à ce lancement sans faille, SpaceX, fondée par le visionnaire derrière la technologie de véhicules électriques Tesla, Elon Musk, est devenue la première entreprise privée à envoyer des humains en orbite. Un exploit que seulement trois États ont réussi jusqu’ici, soit la Russie (et l’ex-Union soviétique), les États-Unis et la Chine.

Cet envol vient également mettre fin à une pause de neuf ans pendant laquelle la NASA n’a procédé à aucune mise à feu, la plus longue période d’inactivité de son histoire.

Depuis le retrait de sa navette spatiale, en 2011, la NASA était dépendante des capsules russes, lancées depuis le Kazakhstan, pour envoyer ses astronautes jusqu’à la SSI.

La NASA a donné des contrats à des firmes privées, SpaceX et Boeing, pour concevoir et fabriquer la prochaine génération de vaisseaux spatiaux. Le coût des contrats totalise 7 milliards $. Ce partenariat privé-public visait à réduire les coûts et à encourager l’innovation. Le vaisseau de Boeing, la capsule Starliner, ne devait être prêt à transporter des astronautes qu’au début de l’année 2021.

La NASA espère pouvoir se fier à ses partenaires commerciaux lorsqu’elle enverra de nouveau des astronautes sur la Lune dans quelques années et sur la planète Mars dans les années 2030.

Le lancement de la fusée SpaceX avait été annulé mercredi à 16 minutes de l’heure prévue en raison d’une météo non favorable.

Samedi, un temps orageux a menacé de reporter le vol pendant une bonne partie de la journée, mais le ciel s’est dégagé en après-midi, juste à temps.

Neuf minutes après le décollage, le premier étage de la fusée de près de 80 mètres s’est détaché de l’engin pour revenir, comme prévu, sur Terre sur une plateforme installée à quelques centaines de kilomètres des côtes de la Floride. Il pourra être réutilisé à l’occasion d’un prochain vol.

«Merci pour cette belle randonnée dans l’espace», a dit M. Hurley aux contrôleurs de la mission. Lui et son équipier se sont ensuite amusés autour d’un jouet violet pour démonter qu’ils étaient en état d’apesanteur.

M. Bridenstine a renchéri en disait qu’il s’agissait «d’une journée merveilleuse.»

L’équipe au sol de SpaceX, à Hawthorne, en Californie, a applaudi fortement tout en acclamant les deux hommes.

Laisser un commentaire
Les plus populaires