SQDC: un 2e syndicat en grève ponctuelle dans d’autres succursales

MONTRÉAL — Après ceux du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), c’est au tour des syndiqués de la CSN de débrayer momentanément  dans 13 succursales de la Société québécoise du cannabis.

Ces 13 succursales de la SQDC se sont donc ajoutées, mercredi, à une vingtaine qui étaient déjà touchées par un débrayage illimité du SCFP, affilié à la FTQ.

La direction de la SQDC a indiqué que la grève «ponctuelle» de la CSN n’empêcherait pas les succursales touchées par cette nouvelle grève de demeurer ouvertes, puisque les cadres peuvent servir le public «pour la journée».

Mais jointe au téléphone, la CSN a affirmé ne pas savoir si son propre débrayage ne durerait qu’une journée, puisque son mandat en compte cinq.

Le syndicat de la Fédération des employés des services publics, affiliée à la CSN, représente environ 200 syndiqués à la Société québécoise du cannabis.

Le SCFP, affilié à la FTQ, qui représente un plus grand nombre de syndiqués et de succursales, est déjà en grève illimitée. Il avait d’abord débrayé durant quelques heures, en avril, avant de déclencher une grève illimitée le 20 mai.

Le SCFP représente 300 syndiqués dans 26 succursales. Toutefois, 22 de ces 26 sont touchées par son débrayage.

Dans le cas de ces 22 succursales touchées par une grève illimitée, les heures d’ouverture ont été modifiées. «Ces 22 succursales demeurent ouvertes, mais selon un horaire allégé pour permettre aux gestionnaires qui assurent seuls les activités dans leur succursale d’avoir un peu de répit», a fait savoir la direction de la SQDC.

Les 54 autres succursales de la Société québécoise du cannabis ne sont pas touchées par les moyens de pression, a fait savoir la direction.

La SQDC rappelle que les clients peuvent aussi commander leurs produits en ligne.

Le litige porte principalement sur les salaires. Les deux organisations syndicales réclament pour leurs membres un traitement similaire à celui des employés de la Société des alcools, où elles représentent également des salariés.

Le SCFP-FTQ rapporte que ses membres gagnent 17 $ l’heure à l’embauche à la Société québécoise du cannabis.

La direction de la SQDC affirme que plusieurs rencontres de négociation sont prévues avec les deux organisations syndicales. Elle dit espérer en venir à une entente négociée avec les deux.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.