St-Pierre Plamondon dit erronément que les fils de Legault n’habitent pas chez lui

QUÉBEC — Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, a dû retirer ses propos, mercredi, après avoir affirmé erronément que le premier ministre François Legault avait enfreint la directive interdisant les rassemblements.

En point de presse, en matinée, il a soutenu que les deux fils du premier ministre n’habitaient pas avec lui, mais avaient été vus chez lui récemment. Il en concluait que le premier ministre avait violé la directive interdisant les rassemblements de personnes ne résidant pas sous le même toit.

Or, les deux fils de M. Legault, Xavier et Victor, âgés respectivement de 26 et 28 ans, habitent la maison familiale d’Outremont.

En après-midi, sur son fil Twitter, le chef péquiste a fait amende honorable, après avoir obtenu des informations indiquant que «M. Legault confirme que ses enfants vivent à son domicile».

«Je crois sa parole et retire mes propos», a-t-il écrit.

Durant le point de presse, en réponse à une question posée en anglais, il avait fait valoir que le gouvernement Legault avait tendance à multiplier les activités de relations publiques, pour dorer son image. Il avait cité en exemple le fait que récemment le premier ministre avait publié des photos de lui, dans la cour arrière de sa résidence, en train de faire de la planche à neige avec ses fils, «en violation des consignes de la Santé publique, puisqu’ils ne vivent pas dans la même maison». 

La veille, en conférence de presse, le premier ministre avait noté que samedi dernier il avait regardé à la télé une pièce de Robert Lepage, «La face cachée de la lune», en compagnie de son épouse, Isabelle Brais, et de ses fils. 

«Moi, j’ai regardé ça avec mon épouse et avec mes deux gars. Bon, il y en a qui aimaient moins les pauses publicitaires, mais, moi, ça m’a donné l’occasion de jaser du texte avec mes gars, puis mon épouse», déclarait-il.

Laisser un commentaire