Stelco souhaite davantage de soutien de la part du gouvernement fédéral

OTTAWA — Le producteur d’acier canadien Stelco souhaite davantage de soutien de la part du gouvernement fédéral, alors que les producteurs d’acier et d’aluminium du pays sont aux prises avec d’importants tarifs imposés par les États-Unis sur les exportations de leurs produits au sud de la frontière.

Le président et chef de la direction de l’entreprise, Alan Kestenbaum, a rencontré le premier ministre Justin Trudeau à Ottawa jeudi.

Bien qu’il ait remercié le premier ministre pour l’appui du gouvernement depuis l’imposition des tarifs américains l’an dernier, M. Kestenbaum a fait valoir que les producteurs d’acier faisaient face à d’autres pressions.

Stelco a fait état d’une hausse de ses profits et de ses revenus au dernier trimestre de l’année dernière, malgré les droits de douane de 25 pour cent sur l’acier importé du Canada décrétés par l’administration Trump en juin dernier.

L’entreprise a déclaré un bénéfice net de 108 millions $ sur des revenus de 648 millions $ dans les trois derniers mois de l’année 2018. À la même période l’année précédente, Stelco avait un bénéfice net de 16 millions $, sur des revenus de 452 millions $.

Toutefois, le Tribunal canadien du commerce extérieur (TCCE) a publié un rapport la semaine dernière qui pourrait mener à la suppression des restrictions canadiennes sur les importations de certains produits en acier.

Les mesures de sauvegarde provisoires annoncées en octobre étaient destinées à protéger les producteurs nationaux d’une avalanche d’importations en raison des droits de douane américains. Mais selon l’Organisation mondiale du commerce (OMC), il s’agissait là de mesures d’urgence, qui devraient expirer dans environ un mois.

Le ministre des Finances, Bill Morneau, a imposé des mesures de sauvegarde sur l’importation de sept produits, affirmant qu’ils constituaient une grave menace pour l’industrie sidérurgique canadienne.

Le rapport du TCCE, publié le 3 avril, a statué que ces mesures étaient justifiées pour seulement deux des sept produits.

Le rapport n’est toutefois pas contraignant; le ministre Morneau pourrait choisir d’ignorer certaines des conclusions et de rendre les mesures permanentes.

«Ces mesures qui ont été mises en place, les actions qui ont été mises en place, ont permis à Stelco et aux autres producteurs d’acier de mener à bien leurs activités dans un environnement très, très difficile», a déclaré M. Kestenbaum aux côtés de M. Trudeau.

Le chef d’entreprise a suggéré qu’il cherchait à ce que le premier ministre aide à préserver les emplois dans l’industrie de l’acier.

M. Trudeau a répondu que son gouvernement prenait des mesures pour aider cette industrie touchée par des tarifs «punitifs» et «illégitimes».

Il a rappelé que des représentants de son gouvernement rencontraient «presque quotidiennement» des responsables américains afin de lever les tarifs douaniers.

Les plus populaires