Stephen Harper parle d’une nouvelle guerre froide — entre la Chine et les États-Unis

OTTAWA — L’ancien premier ministre Stephen Harper estime que l’ordre mondial est revenu à une sorte de guerre froide entre deux superpuissances  — cette fois entre les États-Unis et la Chine.

Et alors que les pays de puissance moyenne comme le Canada ont un rôle à jouer dans cette guerre froide, ils ne peuvent pas, toutefois, essayer de définir leurs propres cours de manière totalement indépendante des deux grands, a déclaré M. Harper lors d’une conférence virtuelle sur la défense. 

Après la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis, et leurs alliés, se sont engagés dans une guerre froide prolongée avec l’Union soviétique, et ses alliés communistes.

Or, la Russie d’aujourd’hui est devenue, selon M. Harper,  «le plus grand perturbateur du monde», mais avec une économie relativement petite, elle ne joue pas dans la même ligue que la Chine et les États-Unis.

L’ex-premier ministre conservateur estime que les États-Unis demeurent la puissance prédominante du monde, mais plus autant que jadis, en partie parce qu’ils se sont éloignés de leur rôle traditionnel de leadership.

Quant à l’Europe, M. Harper estime qu’elle ne joue plus un rôle clé sur les questions de paix et de sécurité internationales.

Laisser un commentaire