Steven Guilbeault est inquiet pour la «Ceinture de verdure» en Ontario

TORONTO — Le ministre fédéral de l’Environnement prévient qu’Ottawa ne versera pas d’indemnités en cas de catastrophe si une province a autorisé délibérément la construction d’habitations dans des zones à risque d’inondations.

Mais le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, assure que ce n’est pas dans les cartons de son gouvernement.

Les commentaires du ministre Steven Guilbeault sont intervenus après que le gouvernement de l’Ontario a annoncé, le mois dernier, son intention d’ouvrir au développement la «Ceinture de verdure», qui protège les terres agricoles, les collectivités, les forêts, les terres humides et les bassins versants. 

Le gouvernement progressiste-conservateur a proposé de retirer des terres de 15 zones de cette Ceinture de verdure, afin que 50 000 unités résidentielles puissent y être construites, tout en promettant d’ajouter ailleurs de nouvelles terres protégées.

Le ministre Guilbeault se dit «très inquiet» de ce qu’il voit en Ontario. Il soutient que certaines des terres offertes au développement par le gouvernement Ford se trouvent en fait dans des plaines inondables — alors que les inondations constituent au Canada les impacts les plus tangibles des changements climatiques.

M. Ford, de son côté, invite le ministre Guilbeault à «faire ses recherches». Il souligne par ailleurs qu’il est de la responsabilité du promoteur immobilier de s’assurer qu’il évite tout développement dans une plaine inondable. Le premier ministre indique qu’il pourrait appeler M. Guilbeault pour discuter avec lui de cette question.

Le gouvernement libéral de Dalton McGuinty avait créé la «Ceinture de verdure de l’Ontario» en 2005 pour protéger contre le développement les terres agricoles et écosensibles du «Golden Horseshoe», la grande région en forme de fer à cheval qui entoure le sud-ouest du lac Ontario, de Toronto jusqu’à Niagara Falls. 

Le premier ministre Ford avait précédemment promis qu’il ne toucherait pas à ces terres protégées, mais son gouvernement affirme maintenant que le plan d’ouverture de la Ceinture de verdure l’aidera à atteindre son objectif de construire 1,5 million d’unités d’habitation en 10 ans.

M. Ford et son ministre du Logement ont tous deux assuré que le gouvernement n’avait pas prévenu les promoteurs avant d’annoncer ces changements à la Ceinture de verdure. Certains médias ont suggéré que de grands promoteurs, qui sont des donateurs au Parti progressiste-conservateur, pourraient tirer profit de cette décision.

Le commissaire à l’intégrité de l’Ontario et le vérificateur général de la province ont été chargés d’enquêter sur la décision du gouvernement.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.