Des passagers de Sunwing de la Saskatchewan ont été laissés en Alberta ou au Manitoba

REGINA — Le transporteur et voyagiste Sunwing affirme qu’il a maintenant terminé tous ses «vols de récupération» prévus pour rapatrier les passagers bloqués au Mexique après que les tempêtes hivernales ont perturbé ses activités pendant les vacances des Fêtes.

Mais certains clients de la Saskatchewan affirment que Sunwing les a laissés dans des aéroports de provinces voisines, alors qu’une autre cliente assure qu’il y avait des dizaines de sièges vides sur son vol en provenance du Mexique à destination de Regina.

Le transporteur a annoncé vendredi dernier qu’il suspendait pendant un mois tous ses vols depuis les aéroports de Saskatoon et de Regina, en Saskatchewan, à cause «de circonstances atténuantes».

Le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, a qualifié la situation à Sunwing d’«inacceptable», mercredi dernier sur Twitter. «Les Canadiens sont patients face aux perturbations météorologiques, mais ils s’attendent à ce que leurs compagnies aériennes les tiennent informés et gèrent ces perturbations en conséquence», écrivait le ministre. 

M. Alghabra rappelait que les Canadiens bénéficient d’une «forte protection» en vertu du Règlement sur la protection des passagers aériens, entré en vigueur le 8 septembre. «Notre gouvernement continuera de veiller à ce que ces droits soient protégés», assurait-il.

Au cabinet du ministre Alghabra, mardi, la porte-parole Valérie Glazer précisait que ces nouvelles règles «s’appliquaient aux vols annulés ou retardés pour des raisons indépendantes de la volonté du transporteur aérien, telles que des événements météorologiques majeurs ou des pandémies».

Elle a indiqué que Transports Canada et le cabinet du ministre avaient été en contact avec le transporteur et continuaient de travailler avec les aéroports pour s’assurer que les Canadiens peuvent voyager en toute sécurité.

Sunwing a indiqué que les passagers touchés par les retards pouvaient soumettre une demande d’indemnisation ou de remboursement via son site Web.

«Laissés à eux-mêmes»

Un de ces voyageurs, Patrick Gobeil, a raconté lundi que son groupe avait loué des véhicules le soir du Nouvel An pour rentrer à Prince Albert, en Saskatchewan, après que Sunwing les ait laissés à Calgary, en Alberta. «Nous avons entassé 11 personnes avec leurs bagages dans trois voitures et nous avons voyagé toute la nuit avant d’arriver à la maison», a-t-il raconté. 

M. Gobeil a indiqué que son groupe de 11 personnes s’était envolé pour Mazatlan, au Mexique, le 9 décembre dernier, et devait rentrer à Saskatoon le 23, mais Sunwing a constamment retardé leur retour jusqu’au 30 décembre, date à laquelle ils ont finalement obtenu un vol vers le Canada.

Il croyait alors qu’on le ramènerait à Saskatoon, jusqu’à ce qu’il remarque qu’une étiquette de Calgary avait été attachée à ses bagages. Le personnel de Sunwing à bord de l’avion leur avait promis des bons d’hôtel et de repas à Calgary, et leur avait assuré le transport plus tard vers la Saskatchewan.

Or, M. Gobeil a déclaré qu’ils ont finalement dû réserver leurs propres chambres, après avoir attendu à Calgary pendant des heures. Lorsqu’ils sont revenus à l’aéroport le lendemain matin, le personnel de Sunwing leur a promis qu’un responsable viendrait les aider. «Tout d’un coup, ils sont partis et nous nous sommes retrouvés tout seuls», a-t-il raconté.

Pour sa part, Traci Goertzen, de Griffin, en Saskatchewan, a mentionné que Sunwing l’avait emmenée à Regina le soir du Nouvel An après que son retour de Puerto Vallarta ait été retardé de près d’une semaine, mais il y avait selon elle une cinquantaine de sièges vides dans l’appareil.

Mme Goertzen a aussi soutenu qu’elle avait rencontré une autre famille dans le terminal de Puerto Vallarta qui tentait de regagner Saskatoon. Selon elle, cette famille était prête à se rendre à Regina, mais on leur aurait dit qu’ils ne pouvaient pas être sur ce vol.

D’autres Saskatchewanais qui faisaient partie d’un groupe Facebook créé par des passagers de Sunwing qui tentaient de rentrer chez eux ont affirmé qu’ils avaient été transportés par avion à Winnipeg, au Manitoba voisin.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.