Surreprésentation autochtone: l’enquêteur correctionnel dénonce une «parodie»

OTTAWA — Le nombre d’Autochtones qui purgent une peine de ressort fédéral est en hausse constante alors que la population carcérale non autochtone est en baisse — une «indigénisation» de plus en plus marquée du système correctionnel que l’ombudsman des détenus qualifie de «parodie nationale».

L’enquêteur correctionnel du Canada, Ivan Zinger, rappelle mardi dans un communiqué que la proportion d’Autochtones derrière les barreaux dépasse maintenant les 30 % de toute la population carcérale, alors qu’ils représentent 5 % de la population canadienne en général. M. Zinger signale aussi que les chiffres sont encore plus préoccupants pour les femmes autochtones, qui représentent 42 % de la population carcérale féminine.

L’«ombudsman des détenus» soutient qu’aucun gouvernement n’a réussi à renverser la tendance à la surreprésentation des Autochtones dans les prisons canadiennes, «malgré les conclusions des commissions royales et des enquêtes nationales, l’intervention des tribunaux, les promesses et les engagements des dirigeants politiques précédents et actuels».

«L’indigénisation de la population carcérale du Canada n’est rien de moins qu’une parodie nationale», conclut M. Zinger.

«Année après année, le Bureau de l’enquêteur correctionnel du Canada a documenté que les détenus autochtones sont classés de façon disproportionnée et placés dans des établissements à sécurité maximale, surreprésentés dans les incidents de recours à la force et d’automutilation, et, historiquement, étaient plus susceptibles d’être placés et détenus plus longtemps en unités d’isolement (isolement cellulaire).»

M. Zinger affirme aussi que les services correctionnels fédéraux «semblent imperméables au changement et insensibles aux besoins, aux antécédents et aux réalités sociales à l’origine des taux élevés de délinquance autochtone».

Le Service correctionnel du Canada affirme que les décisions concernant la détermination de la peine ne sont pas de son ressort, mais celui des tribunaux. L’agence fédérale souligne par ailleurs qu’elle déploie des efforts visant la réadaptation et le retour réussi dans la société des délinquants autochtones, notamment avec des programmes adaptés à leur culture.

Les plus populaires