T-N-L: des événements de super-propagation ont déclenché l’éclosion de Saint-Jean

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — L’éclosion de COVID-19 qui a balayé la région de Saint-Jean le mois dernier a commencé par des événements de super-propagation, ont révélé les autorités sanitaires de Terre-Neuve-et-Labrador.

La médecin hygiéniste en chef, la docteure Janice Fitzgerald, a déclaré que son équipe n’avait pas déterminé les origines exactes de l’éclosion, mais qu’il y avait eu une propagation importante lors de plusieurs événements sportifs au cours de la première fin de semaine de février.

La docteure Fitzgerald a déclaré aux journalistes que les jeunes infectés à ce moment sont rentrés chez eux et ont propagé le virus dans leurs foyers.

Le docteur Proton Rahman, chercheur clinicien auprès de l’autorité sanitaire, a présenté un nouveau modèle épidémiologique de l’éclosion du mois dernier, montrant qu’au stade précoce, le nombre de cas doublait en moyenne en moins de deux jours.

Le docteur Rahman dit avoir été surpris par la propagation rapide du virus, qui a depuis été liée au variant B.1.1.7 détecté pour la première fois au Royaume-Uni.

La modélisation du docteur Rahman a démontré qu’après que la docteure Fitzgerald eut annoncé un confinement le 12 février, le nombre de cas a été réduit de moitié environ tous les quatre jours.

Ailleurs dans la région du Canada atlantique, le Nouveau-Brunswick a fait état mercredi d’un nouveau cas de COVID-19, pour un total de 42 infections actives.

Le nouveau cas concerne une personne dans la quarantaine de la région d’Edmundston, qui est liée à un cas déjà identifié.

Pendant ce temps, les autorités ont annoncé la fermeture de l’École Notre-Dame à Edmundston pour les trois prochains jours en raison d’un deuxième cas positif. 

De son côté, la Nouvelle-Écosse a signalé deux nouveaux cas de COVID-19. L’un d’entre eux se trouve dans la région de Halifax et est lié à un contact étroit avec un cas déjà dépisté. L’autre provient de la région de l’ouest et est lié à un voyage à l’extérieur du Canada atlantique.

La province compte 15 cas actifs de la maladie. 

La Nouvelle-Écosse a annoncé qu’elle avait administré 52 000 doses du vaccin en date de mardi. 

Laisser un commentaire