T.-N.-L. élargit aux 50 ans et plus l’accès à la deuxième dose de rappel du vaccin

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Terre-Neuve-et-Labrador est devenue l’une des dernières provinces à élargir l’accès à la deuxième dose de rappel d’un vaccin contre la COVID-19, alors que le sous-variant BA.5 Omicron alimente une poussée estivale.

La docteure Janice Fitzgerald, médecin-hygiéniste en chef de la province, a annoncé mercredi que l’âge minimum pour ce deuxième rappel passe de 70 à 50 ans. Les résidants doivent attendre au moins 20 semaines après leur dose précédente.

La docteure Fitzgerald a admis que trois doses d’un vaccin étaient assez efficaces pour protéger contre une maladie grave, même six mois après la dernière dose. 

Mais alors que la COVID-19 circule beaucoup, elle prévoit qu’il y aura une autre augmentation des cas à l’automne, à mesure que les gens retourneront à l’intérieur. Le nombre d’hospitalisations devrait augmenter et il atteindra probablement un pic dans les prochaines semaines, a-t-elle déclaré.

De nouveaux vaccins ciblant spécifiquement le variant Omicron pourraient également être disponibles à l’automne, a ajouté la médecin-hygiéniste en chef.

Terre-Neuve-et-Labrador est la dernière province du Canada atlantique à élargir l’admissibilité au deuxième rappel. Le Nouveau-Brunswick a annoncé mardi qu’il offrirait un deuxième rappel à tous les adultes. L’Île-du-Prince-Édouard offre la deuxième dose de rappel à toute personne de 12 ans et plus. La Nouvelle-Écosse l’offre aux 50 ans et plus, comme maintenant Terre-Neuve-et-Labrador. 

L’Ontario a également annoncé mercredi que l’admissibilité à la quatrième dose était élargie à tous les adultes de 18 ans et plus; le Québec l’avait fait au début de mai. L’Alberta, quant à elle, restreint l’accès aux personnes âgées de 70 ans et plus.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.