T.-N.-L.: le NPD estime que les élections feront leur chemin devant les tribunaux

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Tandis que les élections provinciales retardées à Terre-Neuve-et-Labrador se poursuivent sans échéance fixe pour annoncer les résultats, les inquiétudes quant à savoir si elles finiront par aboutir devant les tribunaux sont de plus en plus grandes.

Le président du Nouveau Parti démocratique (NPD) provincial, Kyle Rees, a déclaré mardi que les tribunaux semblaient être la conclusion inévitable de ces élections, qui ont été bouleversées à la fin de la semaine dernière au coeur d’une éclosion de COVID-19 dans la région de la capitale, Saint-Jean.

Le directeur général des élections (DGE), Bruce Chaulk, a annoncé vendredi que le vote se ferait entièrement par correspondance, mais il n’a pas fixé de date pour annoncer les résultats. La date limite pour soumettre son vote par correspondance est le 5 mars.

Le NPD et le Parti progressiste-conservateur ont plaidé pour une réunion de tous les partis avec M. Chaulk afin d’aborder les complications introduites dans le processus de vote, mais M. Rees a indiqué que le DGE et les libéraux avaient refusé.

M. Rees affirme que son parti a fait part de ses préoccupations à M. Chaulk par courriel, mais il pense qu’une réunion en personne aurait de meilleures chances de donner des résultats.

Pendant ce temps, l’avocat constitutionnaliste Lyle Skinner, d’Ottawa, estime que la loi ne permet pas à M. Chaulk de tenir un scrutin avec une échéance indéterminée, ce qui, selon lui, pourrait permettre de contester devant les tribunaux les résultats dans chacune des circonscriptions.

Laisser un commentaire