Tamara Lich de retour en cour où elle demande à nouveau à être libérée

OTTAWA — L’organisatrice du «convoi de la liberté», Tamara Lich, demande une fois de plus d’être libérée de prison après qu’un juge de la paix a refusé sa libération sous caution au début du mois.

Tamara Lich a reçu l’ordre de rester en prison en attendant son procès pour son rôle dans la manifestation qui a paralysé le centre-ville d’Ottawa en février, après que le tribunal a décidé qu’elle avait enfreint ses conditions de mise en liberté sous caution.

Elle avait reçu l’ordre de ne pas communiquer avec les principaux organisateurs du convoi, sauf par l’intermédiaire d’un avocat ou en présence d’un avocat, mais avait été de nouveau arrêtée après avoir été en contact avec un autre leader de la manifestation, Tom Marazzo, lors d’un gala de remise des prix à Toronto le mois dernier.

Au tribunal lundi, son avocat Lawrence Greenspon a affirmé que les deux organisateurs n’avaient fait que se serrer la main et poser ensemble pour une photo lors du gala.

Il a dit que Tamara Lich avait maintenant passé 48 jours en prison en attendant de répondre à des accusations non violentes.

Tamara Lich fait face à des accusations de méfait, d’entrave à la police, d’avoir conseillé à d’autres personnes de commettre des méfaits et d’intimidation pour son rôle dans la manifestation massive contre les restrictions liées à la COVID-19 et le gouvernement libéral en général.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.