Taux de policiers en baisse au Canada malgré une demande de services plus élevée

OTTAWA — La demande de services de police continue de croître au Canada, mais le taux de policiers par tranche de 100 000 habitants a diminué de 1 % par rapport à 2018, en raison de la croissance de la population.  

Statistique Canada rapporte que 13,5 millions d’appels de service ont été reçus par les corps policiers du pays en 2018-2019, 6 % de plus que l’année précédente. Cependant, bien que le nombre de policiers ait augmenté de 186 de mai 2018 à mai 2019, à plus de 68 700, le taux de policiers en 2019 a été le plus faible enregistré en près de 20 ans, soit depuis 2001.  

Statistique Canada signale d’ailleurs que le taux de policiers est en baisse constante au pays depuis 2011.   

Par ailleurs, le rapport intitulé «Les ressources policières au Canada, 2019» de Statistique Canada contient d’autres observations témoignant de changements graduels dans le profil de la police au Canada.  

La représentation des femmes est en constante croissance depuis le début de la collecte des données sur le sexe en 1986. Cette année-là, les femmes représentaient un peu moins de 4 % de l’effectif policier total, alors qu’en 2019, les policières représentaient 22 % du nombre total de policiers assermentés. Le 15 mai 2019, on a dénombré 15 268 policières au Canada, 325 de plus que l’année précédente.   

Et de 2018 à 2019, le nombre d’officières de direction est passé de 556 à 655 pour atteindre 19 % de l’effectif total d’officiers de direction en 2019. C’était la plus forte proportion de femmes à un poste de direction enregistrée depuis le début de la collecte des données en 1986.   

Cependant, bien que 22 % de la population du Canada ait été désignée comme faisant partie de minorités visibles, en 2019, seulement 8 % des policiers et 11 % des recrues ont déclaré appartenir à une minorité visible.   

Enfin, Statistique Canada rapporte qu’en 2018-2019, les dépenses de fonctionnement totales de l’ensemble des services de police au Canada se sont élevées à 15,7 milliards $, en dollars courants. Ces dépenses comprennent les traitements et salaires (65 %), les avantages sociaux (16 %) et les autres dépenses de fonctionnement (19 %). Ces proportions sont demeurées relativement stables au fil des ans.   

Après rajustement pour tenir compte de l’inflation, les dépenses de fonctionnement totales ont été généralement en hausse depuis 1996-1997.

Laisser un commentaire