Taxe sur le carbone: Ford et Kenney affichent leur convergence de points de vue

TORONTO — À son quatrième jour comme premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney s’est rendu en Ontario pour rencontrer son homologue Doug Ford, afin de discuter de leur opposition mutuelle à la taxe fédérale sur le carbone.

M. Kenney a remercié le premier ministre Ford d’être un «acteur clé» dans la coalition de provinces opposées à la taxe fédérale.

La Cour d’appel de l’Ontario a été saisie d’un recours déposé par le gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford, qui conteste la taxe sur le carbone imposée par le fédéral aux provinces n’ayant pas leur propre système de tarification du carbone.

Le gouvernement Ford oblige par ailleurs les stations-service de la province à afficher un autocollant indiquant que la taxe fédérale ajoutera à la facture des Ontariens 4,4 cents le litre d’essence cette année, et 11 cents le litre en 2022. Les stations-service qui refuseraient d’afficher l’autocollant pourraient s’exposer à des amendes allant jusqu’à 10 000 $ par jour.

Ottawa a pris l’engagement — maintenant inscrit dans une loi — de verser 90 pour cent des revenus provenant de la taxe sur les carburants aux ménages vivant dans les provinces touchées.

Un récent rapport du bureau du directeur parlementaire du budget indique qu’au cours des cinq prochaines années, les ménages obtiendront une ristourne qui sera plus élevée que la taxe qu’ils auront à payer, à l’exception des 20 pour cent les plus riches.

En Ontario, la taxe sur le carbone coûtera au ménage moyen 256 $ cette année, et le remboursement moyen s’établira à 300 $, selon le rapport.

L’Ontario a également diffusé une publicité à la radio dans laquelle un narrateur affirme que la taxe forcera les gens à payer davantage pour chauffer leur maison, conduire leurs enfants à l’école et acheter de la nourriture.

Au début de la rencontre de vendredi, M. Ford, très souriant, a félicité son homologue pour son élection.

«Quel bon allié, s’est-il exclamé. Je vous le dis, les gens de l’Alberta, ils sont si chanceux d’avoir une si bonne personne pour diriger leur province.»

Les plus populaires