Projet de loi sur le taxi: le bâillon est évité

QUÉBEC — La menace de bâillon sur la réforme de l’industrie du taxi a finalement été écartée jeudi après-midi.

Québec solidaire (QS) et le Parti québécois (PQ) ont fait des gains, ce qui fait qu’ils ont consenti à raccourcir les procédures pour que le projet de loi 17 soit adopté jeudi en soirée.

QS a notamment pu obtenir un rapport sur le projet pilote d’Uber, ainsi qu’un engagement pour électrifier la flotte de taxis d’ici à 2050.

Mercredi, le premier ministre François Legault avait menacé de recourir au bâillon pour forcer l’adoption de la pièce législative avant l’échéance du projet pilote avec la multinationale Uber la semaine prochaine. En cas de vide juridique, Uber serait devenu illégal.

Les partis d’opposition ont adopté à toute vitesse les derniers articles du projet de loi jeudi matin, mais il restait à savoir s’ils allaient accepter d’accélérer le reste des étapes pour que l’adoption finale du texte de loi ait lieu jeudi.