Des milliers de Manitobains toujours privés de courant après la tempête de neige

WINNIPEG — Il pourrait s’écouler des jours avant que Hydro-Manitoba soit en mesure de rétablir le courant de tous les clients qui en sont privés en raison d’une tempête de neige qui a dévasté les régions méridionales de la province et entraîner le décret de l’état d’urgence.

La société d’État a indiqué qu’un peu plus de 28 000 clients étaient toujours privés de courant dimanche à 19 h 00 (HAE).

«Il est clair que les efforts considérables déployés pour rétablir le courant et que d’autres activités se poursuivront pendant un certain temps», a déclaré dimanche le premier ministre Brian Pallister.

«L’état d’urgence contribuera à cet effort», a-t-il soutenu.

Portage la Prairie, une municipalité située à environ 90 kilomètres à l’ouest de Winnipeg a été particulièrement touchée. Elle a indiqué sur Twitter que les stations de pompage des eaux usées fonctionnaient grâce à des génératrices et que les résidents ne devaient pas tirer la chasse d’eau — du tout.

D’autres collectivités sont également touchées, y compris certaines communautés autochtones éloignées.

Hydro-Manitoba a indiqué que la tempête puissante et se déplaçant lentement, qui a débuté jeudi, a endommagé les principales tours de transmission et brisé des centaines de poteaux électriques. La société d’État a expliqué que la neige abondante et les routes bloquées empêchaient les équipes d’évaluer dans un premier temps les dégâts dans les zones les plus touchées.

Dans certaines régions, des congères atteignant près de deux mètres et demi de haut ont été signalées.

«Les effets de la tempête sont bien pires que ceux initialement prévus dans ces régions», a déclaré la directrice générale de Hydro-Manitoba, Jay Grewal, dans un communiqué, dimanche, précisant que les réparations prendraient plusieurs jours.

«Certaines sections de notre système de transmission et de distribution sont complètement détruites et nécessiteront une reconstruction totale avant de pouvoir être à nouveau fonctionnelles.»

Mme Grewal a affirmé que les routes impraticables constituaient toujours un problème et qu’il pourrait y avoir une pénurie de matériaux nécessaires aux réparations.

La province a demandé à la population de limiter les déplacements non essentiels afin de faciliter le déneigement pour des interventions d’urgence, d’appeler le 911 pour signaler des fils électriques tombés, et de ventiler adéquatement les pièces lorsque des sources de chaleur combustibles alternatives sont utilisées.

Communautés autochtones

La Croix-Rouge canadienne a annoncé avoir ouvert un centre d’hébergement au Centre des congrès de Winnipeg à l’intention des résidents de jusqu’à 11 Premières nations dont certains sont privés d’électricité depuis plus de 48 heures.

Cette aide fait partie d’un accord entre la Croix-Rouge et le gouvernement fédéral et fait suite à une décision prise par les dirigeants des communautés en consultation avec Ottawa.

La province a expliqué que d’avoir décrété l’état d’urgence permettra à Hydro-Manitoba d’invoquer des clauses d’aide réciproque avec les sociétés d’État voisines. Immédiatement après le décret, Hydro-Manitoba a contacté la société ontarienne Hydro One, Minnesota Power et Sask Power pour leur demander des ressources telles que des tours de transmission de remplacement, des poteaux de distribution et du matériel électrique spécialisé, ainsi que des équipes.

Mme Grewal a indiqué que le décret permet également à la société d’État de se servir des chasse-neige et d’autres équipements de la province et des municipalités.

Elle a reconnu que la situation cause «beaucoup de difficultés».

«Nous faisons de notre mieux pour fournir de l’électricité à partir des autres sources d’approvisionnement dans les zones touchées, a déclaré Mme Grewal dans son communiqué. Mais dans de nombreux cas, les dommages causés aux systèmes de distribution locaux sont si importants qu’il est impossible de fournir de l’électricité à ces clients.»

La province a également averti que les rivières montent et qu’elle surveille les niveaux à mesure que la neige, mélangée à la pluie, fond.

L’Assemblée des Premières Nations (APN) a pour sa part demandé au gouvernement fédéral et provincial d’agir rapidement pour prendre en charge les communautés autochtones au cours de l’état d’urgence.

Dans un communiqué transmis en milieu d’après-midi, le chef régional de l’APN pour le Manitoba, Kevin Hart, affirme sans détour que «lors d’une période de crise, l’absence d’infrastructures et de services d’urgence peut donner lieu à de nouvelles tragédies».

Il dit estimer que du matériel doit être acheminé aux collectivités.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire