Tempête de neige: perturbations majeures dans toute la province

La région de Québec a dû composer avec une multiplication de problèmes qui ont amplifié les effets de la sévère tempête de neige qui a frappé l’ensemble du Québec.

Plus de 40 000 citoyens ont été affectés par une panne d’électricité, déclenchée vers 23h mardi soir, qui touchait toujours un peu plus de 11 000 abonnés en fin de soirée mercredi. La panne, qui était localisée au poste Frontenac, n’était toutefois pas reliée aux conditions climatiques, selon un porte-parole d’Hydro-Québec, Marc-Antoine Pouliot.

«On ne croit pas que ce soit la météo qui est en cause parce que le poste Frontenac est un poste souterrain. Ce sont des bris d’équipement, qui ont affecté les transformateurs du poste», a-t-il expliqué.

Les abonnés étaient principalement situés dans les secteurs de Charlesbourg, Limoilou et Lebourgneuf et Hydro-Québec disait avoir prévu rétablir la situation dans le courant de la soirée.

Pour ajouter aux plaisirs de l’hiver dans la Vieille Capitale, le fleuve Saint-Laurent est sorti de son lit, inondant les rives et forçant la fermeture du boulevard Champlain et de la rue Dalhousie dans le secteur du quartier Petit Champlain et du boulevard Sainte-Anne près des chutes Montmorency. Des riverains de Cap Rouge et, de l’autre côté, de Lévis, ont également vu l’eau envahir leur espace. La traverse Québec-Lévis a dû interrompre ses liaisons, les quais étant inaccessibles dans les secteurs inondés.

«Quand il y a des grandes marées et les vents qu’on a eus, c’est un amalgame de tout ça qui cause ce genre de débordements», a expliqué France Voiselle, du Service de protection contre les incendies de la Ville de Québec.

«C’était terrible le vent, hier (mardi) soir. Ce matin, on prenait des photos pour le service; des toitures, des bardeaux, le long du fleuve il y en avait partout», a-t-elle raconté.

Les pompiers ont ainsi été appelés à intervenir à plusieurs endroits en raison de ces débordements.

«Plusieurs personnes — les habitués de la rue Dalhousie et du boulevard Champlain qui ont l’habitude de voir les eaux monter — nous ont dit que c’était exceptionnel», a-t-elle précisé.

Quelques citoyens ont dû être évacués, mais l’eau s’était résorbée en fin d’avant-midi, après que la marée haute eut atteint son apogée entre 9h00 et 10h00.

«Les citoyens sont à l’heure de l’évaluation et du nettoyage», a indiqué Mme Voiselle en début d’après-midi.

La neige n’a toutefois épargné personne dans le sud de la province, le long de la Vallée du Saint-Laurent, en Estrie et dans tout l’Est du Québec.

Selon Environnement Canada, les quantités de neige reçues se situaient autour de 40 à 45 centimètres dans les secteurs de Montréal et Québec, mais les résidants de certains secteurs de la Montérégie, de l’Estrie, du Centre-du-Québec et de Chaudière-Appalaches avaient été enterrés sous 60 à 65 centimètres de neige et même jusqu’à 75 centimètres dans certaines localités.

L’autoroute 20 en direction Ouest a finalement été rouverte à la circulation tard mercredi soir dans le secteur de Saint-Zotique et de Rivière-Beaudet, près de la frontière ontarienne. La circulation avait été bloquée dans le secteur à partir de mardi après-midi en raison d’un carambolage dans lequel était impliqué un poids lourd transportant un produit chimique dangereux dont la récupération s’avérait complexe.

Par ailleurs, la route 132 demeurait fermée dans les deux sens en majeure partie de Sainte-Anne-de-La Pocatière jusqu’à Notre-Dame-des-Neiges, près de Trois-Pistoles.

La route 73 vers la Beauce avait toutefois été rouverte après avoir été fermée une bonne partie de la journée, tout comme la 175 vers Saguenay.

De l’autre côté du fleuve, la route 138 aurait été rouverte de la Côte-de-Beaupré jusqu’à Forestville.

La tempête de mardi aura causé la mort de deux hommes coincés pendant plus de huit heures dans leur véhicule enlisé dans la neige, près de Montmagny. En fait, cinq personnes sont mortes dans des événements sur les routes durant la tempête, mardi et mercredi. Outre ces deux hommes, une personne — possiblement un camionneur resté piégé dans son véhicule en feu — est morte à la suite du carambolage sur l’A20 à Saint-Zotique, un homme a péri à la suite d’un violent impact survenu à Saint-Wenceslas, dans le Centre-du-Québec, mardi après-midi, et un piéton a été happé mortellement par une déneigeuse à Saint-Anselme, près de Lévis.

Dans la région de Montréal, l’heure était plutôt aux bilans afin de tenter d’expliquer les ratés survenus durant la tempête, notamment la congestion sur l’autoroute 13 Sud, où quelque 300 véhicules étaient restés prisonniers de 19h la veille jusqu’en fin d’avant-midi mercredi.

En plein coeur de la journée, mercredi, les Montréalais qui voulaient se rabattre sur le transport en commun devaient composer avec l’absence de quelque 175 autobus, embourbés dans la neige et incapables de circuler. Des scènes de passagers sortant de l’autobus pour le pousser ont même été captées et diffusées sur les réseaux sociaux.

Les routes de l’Estrie, de la Montérégie, du Centre-du-Québec et de la Mauricie, notamment, demeuraient toutes enneigées, partiellement glacées avec des visibilités réduites et parfois nulles.

Sans surprise, Aéroports de Montréal (ADM) rapportait un grand nombre de vols retardés ou annulés, surtout en direction et venant du Nord-Est du continent.

Le transporteur Orléans Express a pour sa part connu de nombreux retards et des annulations dans les secteurs impraticables.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie