Tony Clement réclame des excuses à CBC après avoir mis fin à une entrevue

MONTRÉAL – Le porte-parole du Parti conservateur du Canada en matière de sécurité publique, Tony Clement, réclame des excuses du réseau CBC après qu’il eut mis fin abruptement à une entrevue radiophonique en raccrochant la ligne.

L’entretien téléphonique portait sur la hausse du nombre de personnes qui traversent illégalement la frontière canado-américaine pour demander l’asile. Sur les ondes de l’émission matinale «Montreal Daybreak», M. Clement a argué que le gouvernement de Justin Trudeau devait allouer davantage de ressources à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) afin que celle-ci puisse mieux faire face à l’afflux observé ces dernières semaines.

L’entrevue a toutefois semblé s’envenimer quand l’animateur Mike Finnerty a demandé à M. Clement de préciser sa pensée.

Le député conservateur a répondu qu’il revenait au gouvernement de s’attarder aux détails.

Quand M. Finnerty est revenu à la charge, M. Clement a raccroché. Il s’est ensuite tourné vers les réseaux sociaux pour demander à l’animateur de lui présenter des excuses.

M. Finnerty a rétorqué qu’il allait volontiers réinviter le politicien à prendre la parole à son émission, l’avertissant qu’il allait toutefois lui demander à nouveau de spécifier comment la GRC devrait, selon lui, renforcer ses interventions à la frontière.