Toronto: le masque pourrait être imposé dans les lieux partagés des immeubles à logement

TORONTO — Le maire de Toronto, John Tory, a déclaré qu’il était prêt à ordonner le port du masque dans les espaces partagés à l’intérieur des immeubles d’appartements et de condos de la ville, si les gestionnaires de ces immeubles refusent de le faire eux-mêmes.

Les règles actuelles pour le port du masque imposées dans certaines villes ontariennes comme Toronto ne s’appliquent qu’aux espaces publics intérieurs, tels que les épiceries, les entreprises commerciales et les transports en commun, mais ne touchent pas les immeubles à logements multiples.

«Nous hésitions à agir en ce qui a trait aux propriétés privées, parce qu’il vaut mieux que les propriétaires le fassent eux-mêmes, et aussi parce que nos options législatives sont légèrement plus limitées», a expliqué M. Tory mercredi.

«Mais nous n’hésiterons pas — malgré ce que je viens de dire — à aller de l’avant et à faire tout ce que nous pouvons, par le biais d’un règlement si cela semble nécessaire.»

Plus tôt cette semaine, M. Tory a demandé à un groupe de l’industrie, la Greater Toronto Apartment Association, d’exiger des masques dans les couloirs, les ascenseurs et les salles communes des immeubles.

«Je pense que la mise en œuvre de ces règles dans les bâtiments aidera les résidents à se protéger les uns les autres de la propagation de la COVID-19, en particulier si l’on prend en compte le nombre de Torontois qui vivent dans des immeubles résidentiels», a déclaré M. Tory dans un communiqué diffusé plus tôt cette semaine.

Il a déclaré mercredi qu’il était satisfait de la «réponse positive» de l’association jusqu’à présent, et a ajouté que la Ville allait lancer une campagne d’affichage appelant au port du couvre-visage à l’intérieur des immeubles d’habitation avant de possiblement adopter un règlement.

Westdale Properties, qui exploite 2000 unités dans la région du Grand Toronto, a déclaré à La Presse Canadienne que même si elle n’a pas l’intention de mettre en œuvre une politique du port du masque obligatoire, elle appuierait pleinement un règlement municipal à l’échelle de la ville.

«Nous sommes préoccupés par la COVID-19 comme tout le monde», a déclaré Mitchell Cohen, directeur des opérations de Westdale, mercredi matin.

«Il est de notre responsabilité légale de fournir un endroit sûr où les gens peuvent vivre et un endroit sûr pour nos travailleurs.»

Keiandra Watkins, une jeune femme de 26 ans qui vit dans un complexe d’appartements du centre-ville, a déclaré que les autres résidents de son immeuble sont «imprudents» en matière de port du masque.

Mme Watkins et la personne qui partage sa vie souffrent d’asthme et courent donc un risque légèrement plus élevé de complications graves de la COVID-19.

Malgré ses efforts pour porter un masque à l’intérieur des espaces partagés, Mme Watkins dit qu’elle se retrouve souvent dans l’ascenseur ou la buanderie avec des voisins qui n’en portent pas.

«Être dans un espace clos avec quelqu’un que je considère assez imprudent pour me mettre en danger et ne pas prendre les précautions supplémentaires pour être en sécurité est incompréhensible», a déclaré Mme Watkins.

Laisser un commentaire
Les plus populaires