Toronto souligne le troisième anniversaire de l’attentat au véhicule-bélier

TORONTO — Les victimes de l’attentat au véhicule-bélier à Toronto, en 2018, ne seront jamais oubliées, a assuré vendredi le maire de la métropole, alors qu’il soulignait le troisième anniversaire de la tragédie.

John Tory a déclaré que Toronto honorerait chaque année les personnes tuées et blessées «lors de cette attaque lâche et délibérée». 

Dix personnes sont mortes et 16 autres ont été blessées, dont plusieurs grièvement, le 23 avril 2018, lorsqu’un homme a roulé avec une fourgonnette de location sur un trottoir, dans le nord de Toronto, dans le but de tuer le plus de gens possible.

Le maire Tory a admis que cette tragédie était toujours difficile à accepter. «Encore aujourd’hui, je suis submergé par la colère et la tristesse de voir que 10 vies innocentes ont été perdues sans raison et que 16 autres ont été inutilement transformées à jamais», a-t-il déclaré lors d’un événement commémoratif en mode virtuel, à cause de la pandémie.

La Ville a allumé 10 bougies, une pour chaque personne décédée dans l’attentat, qui seront placées dans la fenêtre du bureau du maire, à l’hôtel de ville. Un bouquet de 16 roses a aussi été placé pour les personnes qui ont été blessées ce jour-là. Les lettres géantes «Toronto»  devant l’hôtel de ville seront éteintes vendredi soir, a indiqué le maire. 

Un projet de site commémoratif permanent, réclamé par des familles, sera présenté au conseil municipal d’ici la fin de l’année, a promis le maire Tory. «Je sais que ce processus prend du temps — et il prendra encore du temps —, mais nous voulons être certains de bien faire les choses», a-t-il expliqué.

Un organisme communautaire de quartier, «We Love Willowdale», devait tenir vendredi après-midi une «veillée virtuelle», suivie d’un souper, toujours virtuel, avec des chandelles et de la poésie.

L’attentat a eu lieu vers 13 h 30, il y a trois ans, par une journée ensoleillée et exceptionnellement chaude de printemps. L’auteur de la tuerie a été arrêté environ cinq minutes après le début de son carnage. 

À l’issue d’un procès devant juge seule, Alek Minassian a été reconnu coupable, le mois dernier, de 10 chefs d’accusation de meurtre au premier degré et de 16 chefs de tentative de meurtre. Il a vainement plaidé au procès qu’il ne devrait pas être tenu criminellement responsable de ses gestes en raison de son trouble du spectre de l’autisme.

Les victimes de l’attentat s’appelaient: Betty Forsyth, Ji Hun Kim, So He Chung, Geraldine Brady, Chul Min Kang, Anne Marie Victoria D’Amico, Munir Najjar, Dorothy Marie Sewell, Andrea Bradden et Beutis Renuka Amrasingha.

Laisser un commentaire