Toujours pas de preuve de fraude au Wisconsin, selon les responsables

MADISON, Wis. — Il n’y avait toujours aucune preuve de fraude ou d’irrégularité dans les résultats de l’élection présidentielle au Wisconsin, jeudi, alors que les comtés travaillaient à conclure la certification des résultats et à estimer le coût d’un éventuel recomptage.

Le démocrate Joe Biden a défait le président Donald Trump avec une majorité d’environ 20 500 votes, selon les résultats non officiels. Le président Trump et ses alliés ont avancé des allégations d’irrégularités, sans fournir de preuves, alors que les républicains à l’Assemblée législative ont déclaré qu’ils prévoyaient lancer une enquête sur l’intégrité de l’élection.

Les résultats d’élections de 55 des 72 comtés du Wisconsin étaient certifiés en date de jeudi matin, et seulement de légères modifications ont été apportées aux résultats non officiels publiés le soir de l’élection.

Joe Biden a reçu 43 votes additionnels, alors que Donald Trump en a gagné 39, ce qui donne un avantage de seulement quatre voix au démocrate. L’une des raisons de ces changements est le décompte des bulletins de vote provisoires qui sont arrivés après le jour du scrutin, a déclaré Meagan Wolfe, la plus haute responsable électorale de l’État. Il y a eu 366 bulletins de vote provisoires émis lors de l’élection présidentielle, a-t-elle ajouté. 

«C’est rare de voir des changements importants, a-t-elle noté. Il y a toujours des erreurs mineures. Nous ne voyons certainement rien d’inhabituel.»

Mme Wolfe a défendu l’intégrité de l’élection, rappelant toutes les possibilités pour le public d’observer le processus, dont le jour de l’élection.

«Le processus électoral en lui-même est conçu pour être transparent», a-t-elle expliqué.

«Il est conçu pour que les gens posent des questions et soulèvent leurs préoccupations à chaque étape du processus. … Tout, de l’émission des bulletins de vote par correspondance aux registres d’inscription des électeurs, tous sont publiquement observables, accessibles au public.»

La marge de défaite de Donald Trump étant inférieure à un point de pourcentage, il peut demander un recomptage, mais il ne peut pas faire cette demande tant que le dernier comté n’a pas soumis ses résultats. La date limite est mardi et la greffière du comté de Brown, Sandy Juno, a déclaré qu’elle ne s’attendait pas à terminer avant cela en raison du manque de personnel en temps de pandémie.

La campagne Trump est aussi responsable de payer le recomptage avant qu’il ne commence. Le recomptage de 2016, qui avait été payé par la candidate du Parti vert Jill Stein, avait coûté 2 millions $ US. Les greffiers estiment que les coûts cette année pourraient être plus élevés en raison des défis posés par la pandémie, tels que la recherche de lieux plus grands pour effectuer le recomptage en toute sécurité, a indiqué Mme Wolfe.

Si Donald Trump demande un recomptage comme prévu, les greffiers auront 13 jours pour le terminer à partir du moment où ils commenceront. Le 8 décembre est la date limite pour que la commission électorale certifie les résultats des élections en cas de recomptage.

On ne s’attend pas à ce que le recomptage entraîne des modifications généralisées du résultat. Lors du recomptage présidentiel de 2016, Donald Trump avait récolté 131 voix supplémentaires. Il avait battu la démocrate Hillary Clinton par moins de 23 000 voix.

Laisser un commentaire