Tourisme, hôtellerie et restauration et COVID-19: demandes des Métallos

MONTRÉAL — Pour que l’industrie du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration puisse se relever du marasme causé par la pandémie de COVID-19, le Syndicat des Métallos réclame la mise sur pied d’une table de concertation et un prolongement d’au moins 12 mois de la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

Selon le syndicat, des 4000 membres de la section locale 9400 des Métallos, environ 90 % sont en mise à pied. Il signale que pour le tourisme, l’hôtellerie et la restauration, la reprise s’annonce plus lente que pour d’autres secteurs car le tourisme international est suspendu et la distanciation sociale continue d’être de mise.

Le syndicat veut contribuer à l’élaboration d’un plan de sauvetage pour permettre aux travailleurs et aux entreprises de traverser la crise.

Le représentant syndical des Métallos, Luc Julien, ajoute qu’après la crise, en saison morte, si la PCU n’était plus versée, la situation risquerait d’être très compliquée pour les travailleurs de ces trois secteurs. 

La section locale 9400 dit être en pourparlers avec les employeurs pour préserver les droits des travailleurs pendant la période de mise à pied, notamment en ce qui a trait aux statuts d’emploi, aux vacances et aux assurances collectives.

Et à l’instar du gouvernement du Québec, le syndicat invite les Québécois à accentuer la consommation au Québec pendant les vacances.

Les plus populaires