Tours de télécommunications incendiées: deux jeunes adultes accusés

MONTRÉAL — La Sûreté du Québec (SQ) croit avoir résolu une série d’incendies suspects qui ont endommagé sept tours de télécommunications des Laurentides et de Laval depuis une semaine.

Justin-Philippe Pauley, un résidant de Sainte-Adèle âgé de 28 ans, et Jessica Kallas, une résidante de Laval âgée de 25 ans, ont comparu jeudi au palais de justice de Saint-Jérôme et demeurent détenus en attendant la suite des procédures judiciaires.

Ils ont été arrêtés vers 1h30 à Sainte-Adèle, dans les Laurentides, et ont plus tard été formellement accusés d’incendie criminel et de méfaits sur le chemin de la Rivière du Nord, à Saint-Jérôme, et peu après sur le boulevard Michèle-Bohec, à Blainville, aux alentours de minuit 30. Dans les deux cas, les premières observations ne semblaient indiquer que des dégâts mineurs.

Selon le sergent Stéphane Tremblay, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), ces deux individus pourraient être reliés à des méfaits similaires commis depuis une semaine dans les municipalités de Piedmont et Prévost, dans les Laurentides, ainsi qu’à Laval. L’enquête se poursuit concernant les cinq autres incidents, a expliqué le sergent Tremblay.

Ces méfaits sont survenus dans un contexte où des théories du complot associent la cinquième génération (5G) du réseau de télécommunications mobiles à l’éclatement de la COVID-19 dans le monde. De fausses informations au sujet de la 5G et du coronavirus ont été partagées des centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux; elles avancent que les nouvelles installations 5G ont créé le virus.

La 5G est une norme technologique que les entreprises de téléphonie cellulaire déploient progressivement partout dans le monde.  

Cependant, la plupart des tours endommagées par le feu au nord de Montréal depuis six jours ne comporteraient pas la technologie 5G.

Les plus populaires