Trafic de stupéfiants au NB: quatre autres accusés, des sympathisants des Hells

BATHURST, N.-B. — Des accusations ont été portées contre quatre Québécois dans le cadre d’une enquête sur le trafic de stupéfiants menée au Nouveau-Brunswick par la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Selon la GRC, ces quatre suspects ont des liens avec les Hells Angels présents au Québec et au Nouveau-Brunswick. Des accusations liées aux stupéfiants ont été portées contre eux après que neuf personnes aient été arrêtées dans le même dossier le 25 avril dernier.

Les quatre nouveaux suspects sont Andrew Boucher, 40 ans, de Sainte-Geneviève, et Cédrik Cazzetta-Parent, 24 ans, de Montréal, qui comparaîtront en Cour provinciale à Bathurst le 11 juin pour inscrire leur plaidoyer.

Simon Dupuis, 43 ans, de Sainte-Anne-de-Bellevue, comparaîtra quant à lui à une date qui n’a pas encore été déterminée.

Raymond Bertrand, 72 ans, de Saint-André-d’Argenteuil, se présentera pour sa part en Cour provinciale à Bathurst dans une semaine, le 16 mai.

L’enquête a débuté en novembre 2016. La police s’est alors penchée sur le trafic de cocaïne dans la Péninsule acadienne et dans les comtés de Restigouche, Madawaska et Victoria.

Pendant l’enquête, la police a saisi jusqu’ici environ 900 000 $ en argent et quelque 5,5 kilogrammes de cocaïne. Les enquêteurs ont déterminé que la drogue provenait des Hells Angels au Québec.

La Force policière d’Edmundston, au Nouveau-Brunswick, et la Sûreté du Québec (SQ) ont collaboré à l’enquête de la GRC.