Tragédie en tracteur à Notre-Dame-de-Stanbridge: un quatrième décès confirmé

MONTRÉAL — Le bilan s’est alourdi à quatre morts à la suite de l’accident de tracteur survenu mercredi à Notre-Dame-de-Stanbridge, en Montérégie.

«Malheureusement, vendredi en soirée, nous avons été informés du décès d’une des deux personnes adultes, qui reposait dans un état critique à l’hôpital», a confirmé samedi matin le sergent Claude Denis, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ).

L’état de santé de l’autre adulte grièvement blessé n’était pas disponible dans l’immédiat.

Trois enfants, âgés de cinq ans et moins, ont également été tués dans cette tragédie, qui a aussi fait cinq autres blessés.

Selon les premiers témoignages, ces personnes effectuaient une balade dans la pelle d’un tracteur pour se rendre à une fête le soir du 1er juillet.

Le conducteur du tracteur, un homme âgé de 38 ans, a été accusé jeudi au palais de justice de Granby de négligence criminelle ayant causé la mort de trois jeunes enfants et de négligence criminelle ayant causé des lésions corporelles à six autres personnes. Ces chefs d’accusation devraient maintenant être modifiés avec le décès confirmé d’une quatrième personne.

La procureure au dossier, Me Véronique Gauthier, avait expliqué jeudi que le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) avait décidé de ne pas porter d’accusations distinctes pour chacune des victimes.

«C’est un choix de la poursuite de l’avoir fait de cette façon, mais les deux seraient possibles», avait-elle expliqué.

L’accusé, dont l’identité ne peut être dévoilée en raison d’un interdit de publication, était aux commandes d’un tracteur muni d’une pelle à l’avant et dans laquelle dix personnes avaient pris place.

Pour une raison encore inconnue, les dix personnes ont été éjectées de la pelle lors de la balade qui s’est transformée en véritable cauchemar. Trois enfants de moins de cinq ans sont décédés, trois autres enfants ont été grièvement blessés ainsi que quatre adultes, dont un est décédé.

Aucune accusation en lien avec l’alcool

Bien que les informations préliminaires faisaient état d’une possible présence d’alcool en lien avec le drame, aucune accusation en ce sens n’a été portée contre l’accusé, en raison de la preuve disponible.

L’accusé a été remis en liberté contre un cautionnement de 5000 $ et plusieurs conditions, dont un interdit de communication avec certaines personnes impliquées dans la tragédie. Il lui est aussi interdit de conduire un véhicule à moteur, sauf pour cas d’urgence ou de travail. Il fait aussi face à une interdiction d’opérer de la machinerie agricole à moins de le faire seul.

La suite des procédures a été fixée au 28 septembre prochain.

Notre-Dame-de-Stanbridge est une petite localité rurale située à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Laisser un commentaire