Trans Mountain: les évaluations vont bon train, selon le ministre Sohi

CALGARY — Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Amarjeet Sohi, a promis que son gouvernement ne tournera pas les coins ronds pour accélérer la nouvelle évaluation globale du projet d’élargissement de l’oléoduc Trans Mountain, dans l’Ouest.

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau a acheté l’oléoduc pour une somme de 4,5 milliards $, l’été dernier, mais la Cour d’appel fédérale a plus tard annulé l’approbation par Ottawa du projet d’élargissement. La cour a estimé que le Canada n’avait pas consulté de manière significative les Premières Nations et que l’Office national de l’énergie (ONÉ) n’avait pas suffisamment examiné l’incidence du projet sur l’écosystème marin.

Ottawa consulte donc actuellement des groupes autochtones et l’Office examine les effets du projet sur le milieu marin. L’ONÉ doit publier son rapport d’ici le 22 février.

Interrogé sur les progrès réalisés dans ce dossier, jeudi à Calgary, le ministre Sohi a soutenu que les agences impliquées respectaient les délais, en tenant compte des observations du tribunal. M. Sohi a expliqué que l’ONÉ ferait une recommandation à son ministère et qu’une fois les consultations terminées avec les Autochtones, un nouveau rapport serait préparé pour le cabinet, qui prendra alors sa décision.

Le ministre soutient qu’il a consulté 40 groupes autochtones jusqu’à maintenant et qu’il retournera en Colombie-Britannique dans quelques semaines. Les préoccupations concernant surtout les droits fonciers, la protection de l’eau et des poissons, la sécurité maritime et les méthodes pour faire face à un déversement d’hydrocarbures.

M. Sohi a refusé de prédire à quel moment une nouvelle décision du cabinet fédéral pourrait être annoncée, ou même si des mesures pouvaient être prises avant les prochaines élections fédérales, en octobre.

Le projet d’élargissement de l’oléoduc Trans Mountain permettrait de tripler la quantité de pétrole brut acheminé des sables bitumineux de l’Alberta vers Vancouver, pour exportation outre-mer.