Transferts en santé: «beaucoup de travail à faire» avant une entente, dit Duclos

OTTAWA — Le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, croit qu’il reste encore «beaucoup de travail» à faire pour qu’une entente soit conclue avec les provinces sur la hausse des transferts qu’elles reçoivent d’Ottawa pour couvrir une partie des coûts de leurs systèmes publics de santé.

L’élu a tenu de tels propos mardi en marge d’une annonce locale de financement à l’Île-du-Prince-Édouard.

Plusieurs médias ont rapporté depuis lundi qu’un accord serait à portée de main. Le réseau CTV a indiqué que le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a cette impression. Radio-Canada a pour sa part écrit que les premiers ministres provinciaux et territoriaux vont même jusqu’à planifier une rencontre prochaine à Ottawa et à laquelle ils souhaiteraient convier leur vis-à-vis fédéral, Justin Trudeau.

«Oui, nous avons tous hâte à un accord final, à un certain moment, mais nous sommes tous très conscients qu’il reste beaucoup de travail à faire pour en arriver là», a affirmé M. Duclos mardi lorsque questionné par un journaliste sur une possible entente.

M. Duclos a aussi réitéré que les discussions portaient, entre autres, sur les façons d’atteindre des «résultats» dans le but d’améliorer les systèmes de santé d’un bout à l’autre du pays. Il a notamment mentionné la volonté de réduire les temps d’attente pour recevoir des soins et celle de palier les problèmes de rétention ainsi que de recrutement de professionnels.

«Beaucoup de travail doit être fait avant que nous en venions à une entente sur l’importance de ces résultats et sur les façons que nous les atteindrons», a ajouté le ministre fédéral.

Appelé à clarifier les propos de M. Duclos quant à l’imminence potentielle d’un accord, le premier ministre Trudeau s’est dit «content» que ce dernier «relève qu’il y a beaucoup de travail à faire».

«Parce qu’il y en a (du travail à accomplir), mais je suis aussi très heureux d’être en mesure de dire que je suis confiant que nous nous dirigeons vers un bon endroit parce que les premiers ministres (provinciaux et territoriaux) ont entendu les mêmes choses que moi», a-t-il dit en répondant aux questions des journalistes à Windsor, en Ontario.

Au cours des derniers mois, M. Trudeau a soutenu qu’il n’était pas suffisant de se limiter à injecter plus d’argent dans les systèmes de santé, plaidant que des améliorations sont nécessaires pour que les Canadiens aient accès à de meilleurs services.

En entrevue accordée à La Presse Canadienne avant la période des Fêtes, il avait déclaré qu’il est «tout à fait raisonnable» de demander des résultats à être atteints avec les sommes additionnelles attendues du fédéral, puisque c’est, selon son gouvernement, ce à quoi les Canadiens s’attendent. Il avait noté que quand le fédéral fait des transferts en santé, «c’est l’argent des contribuables».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.