Transferts en santé: le Manitoba accuse Ottawa de faire du chantage

WINNIPEG – Le gouvernement du Manitoba soutient qu’Ottawa menace de lui retirer une subvention de 60 millions $ en recherche si aucune entente n’intervient dans le dossier des transferts fédéraux en matière de santé.

Selon la province, un haut fonctionnaire fédéral aurait évoqué la perte d’une importante subvention pour un centre de recherche manitobain.

Le Manitoba est la seule province qui n’a pas jusqu’ici conclu une entente bilatérale de 10 ans avec Ottawa sur les paiements de transfert en matière de santé. Le Québec, l’Ontario et l’Alberta, qui tenaient aussi tête au gouvernement fédéral jusqu’à la semaine dernière, ont annoncé une entente vendredi dernier.

Dans une lettre transmise au chef de cabinet du ministre des Finances, Bill Morneau, le sous-ministre des Affaires intergouvernementales du Manitoba, Michael Richards, a dénoncé la manoeuvre fédérale.

M. Richards soutient que le chef de cabinet a lié à la conclusion d’un accord sur les transferts l’avenir d’une entente de 2015 qui prévoyait une subvention fédérale de 60 millions $ pour un centre de recherche en industrie manufacturière du Conseil national de recherches à Winnipeg.

Selon M. Richards, le responsable fédéral a aussi lié une éventuelle entente aux discussions qui ont cours avec la province sur la stratégie nationale de lutte contre les changements climatiques — une manoeuvre qui constitue selon lui une «source inacceptable de tensions additionnelles».

«Ces corrélations (…) sont clairement inacceptables pour mon gouvernement», écrit le sous-ministre Richards dans sa lettre transmise mardi au chef de cabinet du ministre Morneau, Richard Maksymetz. Elles «ajoutent des frictions et des différends inutiles entre nos gouvernements. Et elles sont manifestement irréconciliables avec la notion même de fédéralisme coopératif.»