Transferts en santé: quatre premiers ministres se rendent à Ottawa vendredi

QUÉBEC — Quatre premiers ministres se rendent à Ottawa vendredi, déterminés à afficher un nouveau «front commun» interprovincial devant le gouvernement fédéral.

L’annonce a été faite jeudi, en point de presse, par le premier ministre François Legault, qui milite depuis des semaines pour jeter les bases d’un tel front commun destiné à soutirer plus d’argent d’Ottawa sous forme de paiements de transferts bonifiés en santé.

Des milliards de dollars sont en jeu.

Il sera accompagné par trois de ses homologues: le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, celui de l’Alberta, Jason Kenney, et celui du Manitoba, Brian Pallister.

Au terme de la rencontre, une conférence de presse est prévue à 13 h, vendredi, à l’hôtel Château Laurier, à un jet de pierre du parlement fédéral.

La rencontre a lieu sous l’égide du Conseil de la fédération, actuellement présidé par le premier ministre Legault. Les premiers ministres présents vont donc parler au nom de tous les autres. 

Comme ses homologues, M. Legault insistera pour obtenir des sommes importantes et sans condition, tout en réclamant du gouvernement fédéral une contribution plus substantielle au financement des soins de santé des provinces, sur une base annuelle et récurrente.

Après avoir effectué une série d’appels téléphoniques à ses homologues au cours des derniers jours, M. Legault dit avoir obtenu l’assurance que toutes les provinces sont en mesure «de faire des demandes communes au gouvernement fédéral».

«On est toujours plus forts quand on est unis», a-t-il dit.

Ce sera aussi l’occasion pour les provinces de préciser leurs demandes monétaires en prévision de la présentation du discours du Trône, le 23 septembre, à la Chambre des communes.

Aucune rencontre n’est prévue vendredi avec le premier ministre Justin Trudeau ou des ministres de son cabinet. 

En ces temps de pandémie, M. Legault a dit qu’actuellement, toutes aux prises avec une hausse constante du nombre de cas d’infections à la COVID-19, les provinces vivaient une situation analogue à travers le pays.

«On a tous les mêmes défis. On a tous à peu près les mêmes mesures», a-t-il assuré.

Contrairement à ce qui est véhiculé dans les médias, il est selon lui faux d’affirmer que certaines provinces, nommément la Colombie-Britannique, ont adopté des mesures plus costaudes que le Québec pour contrer la propagation du virus.

Il a réaffirmé que la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, continuait à discuter avec les corps policiers pour voir comment on pouvait se montrer «encore plus sévères» envers la poignée de récalcitrants qui refusent de respecter les consignes sanitaires.

Une annonce pourrait avoir lieu dès vendredi.

Le gouvernement prépare par ailleurs une nouvelle campagne publicitaire «plus percutante» destinée plus particulièrement à ces récalcitrants.

Elle va inclure des témoignages de personnes ayant survécu à la COVID-19 et de proches de personnes emportées par le virus.

Laisser un commentaire
Les plus populaires