Transport aérien régional : l’Abitibi-Témiscamingue optimiste

VAL D’OR, Qc — Le milieu économique et des affaires de l’Abitibi-Témiscamingue salue l’intervention, jeudi matin, du ministre québécois des Transports, François Bonnardel. En conférence de presse, M. Bonnardel a annoncé la prolongation du programme d’aide aux transporteurs aériens, ainsi que la création d’un groupe de travail formé d’une vingtaine de personnes issues de divers milieux. Ce comité, dont la première rencontre aura lieu le 16 juillet prochain, aura pour mandat de trouver des pistes de solution pour pallier l’abandon des liens régionaux par Air Canada.

«C’est une excellente nouvelle, dit la directrice générale de la Chambre de commerce de Val-d’Or, Hélène Paradis. Nous ne sommes pas vraiment surpris, au vu de la cellule de crise qui s’est formée au cours des derniers jours. Nous espérons seulement que les choses bougent, et qu’elles bougent dans le bon sens.» De son côté, la directrice de l’Aéroport régional de Val-d’Or, Louise Beaulieu, est optimiste quant à la reprise de la desserte régionale. «Ici, on est chanceux d’avoir des transporteurs régionaux solides, comme Air Creebec et Propair, affirme-t-elle. D’ailleurs, c’est une occasion à saisir pour Air Creebec, pour devenir un «feeder», c’est-à-dire un transporteur avec correspondances pour les vols nationaux et internationaux.

À cet effet, François Bonnardel dit être en contact avec Air Canada. «Il faut que ce soit simple pour les clients de partout au Québec, et qu’Air Canada nous donne le champ libre pour assurer un service à la clientèle de qualité », dit le ministre. Qui au passage sert une mise en garde au transporteur national : «Les intervenants régionaux veulent plus qu’un simple diachylon sur la blessure, a imagé le ministre Bonnardel. On veut une solutions pérenne qui va durer, dit-il. Il ne faut pas qu’Air Canada revienne dans 2-3 ans écrémer le marché des vols régionaux si des transporteurs régionaux réussissent à prendre la relève. Il ne faudrait pas que la compagnie vienne annihiler le travail effectué pendant les 2-3 prochaines années.»

Le maire de Val-d’Or mise sur Air Creebec

Bien qu’il se dise satisfait des actions de Québec pour maintenir la desserte aérienne, le maire de Val-d’Or, Pierre Corbeil, fonde beaucoup d’espoir sur le développement de transporteurs régionaux pour prendre le créneau laissé vacant par l’abandon d’Air Canada de 30 de ses liaisons régionales. «On sent que le ministre Bonnardel et nous sommes sur la même longueur d’onde, de dire M. Corbeil. La position du ministère sur le transport aérien régional nous réconforte.» Pierre Corbeil le répète : il mise beaucoup sur Air Creebec pour prendre la relève. «On travaille avec eux sur le dossier depuis un certain temps déjà, précise le maire de Val-d’Or. Le credo de la compagnie, c’est de tenir la même ligne de conduite. On compte beaucoup sur eux.» Le président d’Air Creebec, Matthew Happyjack, avait confirmé à la Presse canadienne les intentions de son entreprise en ce sens. Il avait même évoqué le mois d’août pour la mise en place de liaisons entre Rouyn-Noranda, Val-d’Or et Montréal.

Laisser un commentaire
Les plus populaires