Transport aérien régional : lente reprise après le confinement

ROUYN NORANDA, Qc — Certains transporteurs aériens régionaux peinent à regagner leur clientèle pré-COVID. C’est le cas d’Air Creebec, qui a repris ses activités lundi, avec de nouveaux horaires. Une autre entreprise qui dessert l’Abitibi à partir de Québec, Air Liaison, connaît elle aussi des ennuis d’achalandage.

«On a dû annuler des vols, confirme Matthew Happyjack, président d’Air Creebec. On a eu aussi des vols qui n’ont pas fait escale à Val-d’Or et qui se sont rendus directement à Chisasibi. Il y a la COVID, bien sûr, mais il faut aussi que les gens reprennent l’habitude de voler avec nous.»

Le nouvel horaire d’Air Creebec prévoit trois vols par semaine entre Montréal, Val-d’Or et Chisasibi, ainsi qu’entre Montréal, Chibougamau et Chisasibi.

Air Liaison : des projets de développement

Présent surtout sur la Côte-Nord et dans certains secteurs du Nord-du-Québec, Air Liaison dessert aussi l’Abitibi via Québec. Là aussi, on a dû annuler un vol entre Québec et Rouyn-Noranda.

«L’achalandage n’est pas au rendez-vous, dit Pierre Tremblay, directeur des Affaires corporatives d’Air Liaison. Habituellement, cette période-ci de l’année est un peu plus tranquille, mais ça s’étire un peu cette année.»

En attendant, Air Liaison lorgne vers Val-d’Or et Montréal pour développer son service. «Nous voulons bonifier notre service, indique Pierre Tremblay. Nous croyons pouvoir ajouter un service entre Québec et Val-d’Or, ainsi qu’un service entre Val-d’Or et Montréal qui passerait par Québec. L’abandon de certaines destinations par Air Canada nous pousse à réfléchir sur le service que nous pouvons offrir aux gens de l’Abitibi.»

Les communautés cries et inuit

Matthew Happyjack a lui aussi des dossiers sur la table à dessin. Il est toujours en négociation avec plusieurs communautés cries, notamment Waskaganish et Whapmagoostui, pour la reprise de la desserte de ces communautés. «Les territoires ne sont toujours pas ouverts, mentionne-t-il. Il faut aussi négocier avec l’administration inuite, puisque certaines communautés que nous desservons se trouvent dans leur territoire.»

Par ailleurs, Air Creebec est toujours dans l’attente de son partenaire, Propair, pour une éventuelle desserte entre Rouyn-Noranda et Montréal. Le président d’Air Creebec prévoit des développements à ce sujet cet automne.

Texte de l’Initiative de journalisme local

Laisser un commentaire
Les plus populaires