Transport Québec annoncera sous peu les travaux de correction attendus depuis 50 ans

MALARTIC, Qc — MALARTIC-Alors qu’il y aura bientôt 50 ans qu’est mort le hockeyeur Michel Brière, les travaux pour corriger la courbe de la route 117 dans laquelle il a trouvé la mort ont débuté sans tambour ni trompette.

La MRC de la Vallée-de-l’Or a profité du fait qu’elle effectuait des travaux dans ses lots intramunicipaux pour décerner deux autres contrats à des firmes qui travaillaient déjà pour elle. «Les travaux se faisaient à quelques mètres l’un de l’autre, alors on a profité de l’occasion», a expliqué le préfet de la MRC et maire de Malartic, Martin Ferron.

Plusieurs accidents

La tristement célèbre «courbe à Brière» se trouve sur la route 117, entre Malartic et Rivière-Héva, en Abitibi. Le virage prononcé a causé plusieurs accidents en un demi-siècle. «Plusieurs ministres sont venus annoncer les travaux au fil des ans, mais rien ne bougeait, rappelle Martin Ferron. Cette fois, les choses semblent avancer.»

Selon les plans présentés par le ministère des Transports du Québec, la trajectoire de la route 117 sera complètement modifiée, d’où la nécessité de déboiser le secteur choisi. Le tracé actuel de la route 117 sera rétrocédé à la municipalité de Rivière-Héva, qui en fera un chemin municipal. La route 117 empruntera donc un tracé avec une courbe passablement allongée et adoucie par rapport à l’ancien tracé.

Des annonces à venir

Selon une source qui désire conserver l’anonymat par crainte de représailles professionnelles, l’information au sujet de la réfection de la courbe devait faire l’objet d’une annonce avec tous les autres projets du ministère dans la région plus tard au printemps. L’adjudication de contrats par la MRC a cependant vendu la mèche, selon cette même source. Quant au tracé, il est déjà bien connu, puisque le ministère avait dévoilé ses intentions en 2017, lors de consultations publiques.

La réfection de la courbe à Brière est accueillie avec un certain enthousiasme dans la région. «Ça fait 50 ans qu’on en parle, indique Martin Ferron. Maintenant, la sécurité sera augmentée sur la route 117, qui était devenue l’une des plus meurtrières au Québec.»

Michel Brière a subi un grave accident dans cette courbe le 15 mai 1970, alors qu’il se trouvait avec deux de ses amis dans une voiture entre Malartic et Rivière-Héva. Il a été transporté à l’Hôpital Notre-Dame de Montréal, où il demeurera dans le coma pendant sept semaines. Il rendra l’âme 10 mois plus tard, le 13 avril 1971, après avoir subi quatre opérations.

Deuxième choix au repêchage des Penguins de Pittsburgh en 1969, Michel Brière était vu comme l’un des grands espoirs de la Ligue nationale de hockey. Il avait connu une bonne première saison en 1969-70, menant son équipe a sa première participation aux séries éliminatoires. Son chandail, portant le numéro 21, est le seul, avec le 66 de Mario Lemieux, à avoir été retiré par l’équipe.

Une autre personnalité bien connue a trouvé la mort dans cette même courbe. Il s’agit du journaliste Ghyslain Luneau, qui couvrait les activités du Canadien pour le Journal de Montréal dans les années 1980. Dans la nuit du 19 au 20 juillet 1985, il a perdu la maîtrise de son véhicule au même endroit, avant d’entrer en collision avec un poids lourd. 

Laisser un commentaire