Triple meurtre à Calgary: l’accusé était frustré par une somme due, dit son père

CALGARY – Le père de l’homme accusé des meurtres prémédités d’un couple de grands-parents et de leur petit-fils soutient que son fils était fâché en raison d’argent qui lui était dû, a-t-il soutenu mardi.

Archie Garland, le père de l’accusé, a indiqué à un tribunal de Calgary que son fils, Douglas Garland semblait au départ avoir une bonne relation avec l’une des ses victimes présumées, Alvin Liknes. Tous deux travaillaient au développement d’une pompe expérimentale qui devait servir dans le secteur pétrolier et gazier.

La relation s’est toutefois par la suite envenimée et M. Liknes n’a pas payé l’argent qu’il devait à M. Garland, a relaté le père. Ce dernier aurait alors dit à son fils qu’il ne pouvait pas «gagner sur tout le monde» et qu’il ne s’agissait que d’«une bosse sur la route».

Douglas Garland, 56 ans, a été accusé de trois meurtres prémédités après la disparition d’Alvin et Kathy Liknes et de leur petit-fils de cinq ans, Nathan O’ Brien, de la maison du couple à Calgary, le 30 juin 2014. La Couronne allègue que les victimes ont été violemment enlevées et transportées sur une propriété rurale où elles ont été tuées et incinérées.

Le père de l’accusé a affirmé que les déchets de la ferme étaient incinérés dans un grand baril à combustion qui n’était pas visible de la maison de la famille puisque celui-ci était protégé par une couverture.

La police a retrouvé des traces de l’ADN des trois victimes sur la ferme et des morceaux d’os ainsi qu’une dent dans le baril à combustion, selon ce qui a été énoncé lundi.

Archie Garland a indiqué que lorsque le baril était trop plein, son contenu était acheminé à un dépotoir ou laissé sur le sol.

Contre-interrogé par la défense, il a dit que son fils était possiblement solitaire et qu’il n’avait pas beaucoup d’amis.

«Je ne l’ai jamais vu montrer de la violence à l’égard de quiconque», a-t-il soutenu.

La mère de l’accusé, Doreen Garland, a quant à elle dépeint son fils comme un homme troublé et malheureux. Elle a indiqué qu’il avait entrepris des études en médecine à l’Université de l’Alberta, mais qu’il avait abandonné celles-ci après avoir souffert d’une forme de dépression.