Trois accusations abandonnées contre un étudiant menaçant à Dalhousie

HALIFAX – La Couronne a finalement abandonné trois des quatre chefs d’accusation portés contre un étudiant en médecine de l’Université Dalhousie, à Halifax, qui aurait confié à son psychiatre le projet d’abattre jusqu’à 20 personnes avant de s’enlever la vie.

Le procureur Eric Taylor a informé le tribunal, lundi matin, que les chances raisonnables d’obtenir une condamnation contre Stephen Gregory Tynes étaient minces sur les deux chefs d’accusation de menaces de lésions corporelles et «pour s’être comporté de manière menaçante».

M. Tynes est néanmoins toujours accusé de possession d’un dispositif prohibé — un chargeur d’arme à feu d’une grande capacité.

La Couronne souhaite maintenant obtenir de l’accusé un engagement à ne pas troubler l’ordre public — une ordonnance du tribunal assortie de conditions précises.

Selon la police, M. Tynes aurait notamment confié à son psychiatre qu’il souhaitait poignarder la vice-doyenne aux études médicales de premier cycle de l’Université Dalhousie et la fille de cette dame.

Dans une affaire distincte, Stephen Gregory Tynes est accusé d’agression sexuelle.