Trois ans et demi de prison pour le policier qui s’est agenouillé sur le dos de Floyd

MINNEAPOLIS — L’ancien policier de Minneapolis qui s’est agenouillé sur le dos de George Floyd pendant qu’un autre officier s’est agenouillé sur le cou de l’homme noir a été condamné vendredi à trois ans et demi de prison.

J. Alexander Kueng a plaidé coupable en octobre à un chef d’accusation d’avoir aidé et encouragé un homicide involontaire coupable au deuxième degré. En échange, une accusation de complicité de meurtre a été abandonnée. Kueng purge déjà une peine fédérale pour violation des droits civils de George Floyd, et la peine d’État sera purgée en même temps.

Kueng a comparu à son audience de condamnation par vidéo depuis une prison fédérale de l’Ohio. Lorsqu’on lui a donné la chance de s’adresser au tribunal, il a refusé.

George Floyd est décédé le 25 mai 2020, après que l’ancien policier Derek Chauvin se soit agenouillé sur son cou pendant neuf minutes et demie. M. Floyd a dit à plusieurs reprises qu’il ne pouvait plus respirer. Le meurtre, que quelqu’un a capté sur vidéo, a déclenché des manifestations dans le monde entier dans le cadre d’une prise en compte plus large de l’injustice raciale.

J. Alexander Kueng s’est agenouillé sur le dos de M. Floyd pendant la contention, tandis qu’un troisième officier, Thomas Lane, tenait les jambes de M. Floyd et qu’un quatrième, Tou Thao, empêchait les passants d’intervenir. Tous les officiers ont été congédiés et ont fait face à des accusations d’État et fédérales.

Dans le cadre de son accord de plaidoyer, Kueng a admis qu’il tenait le torse de George Floyd, qu’il savait de par son expérience et sa formation que retenir une personne menottée dans une position couchée créait un risque substantiel et que la retenue de M. Floyd était déraisonnable dans les circonstances.

Kueng a accepté une peine d’État de trois ans et demi de prison, à purger en même temps que sa peine fédérale et en détention fédérale.

La condamnation de Kueng rapprochera les dossiers contre tous les anciens policiers d’une résolution, bien que l’affaire de l’État contre Thao soit toujours en attente.

Thao avait précédemment déclaré au juge Peter Cahill que ce serait «mentir» de plaider coupable. En octobre, il a accepté ce qu’on appelle un procès pour preuve établie sur le chef d’accusation d’homicide involontaire coupable. Dans le cadre de ce processus, ses avocats et les procureurs élaborent des preuves convenues dans son affaire et déposent des arguments finaux écrits. Le juge Cahill décidera alors s’il est coupable ou non.

Si Thao est reconnu coupable, le chef d’accusation de meurtre — qui entraîne une peine présumée de 12 ans et demi de prison — sera abandonné.

Chauvin, qui est blanc, a été reconnu coupable de meurtre par l’État et d’homicide involontaire coupable l’année dernière et purge une peine de 22 ans et demi dans l’affaire de l’État. Il a également plaidé coupable à une accusation fédérale de violation des droits civils de M. Floyd et a été condamné à 21 ans. Il purge simultanément ses peines à l’établissement correctionnel fédéral de Tucson, en Arizona.

Kueng, Lane et Thao ont été reconnus coupables d’accusations fédérales en février: tous les trois ont été reconnus coupables d’avoir privé M. Floyd de son droit à des soins médicaux et Thao et Kueng ont également été reconnus coupables de ne pas être intervenus pour arrêter Chauvin pendant le meurtre.

Lane, qui est blanc, purge sa peine fédérale de deux ans et demi dans un établissement du Colorado. Il purge une peine d’État de trois ans en même temps. Kueng, qui est noir, a été condamné à trois ans sur les chefs d’accusation fédéraux ; Thao, qui est Hmong américain, a été condamné à une peine fédérale de trois ans et demi.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.