Disparition de trois hommes en forêt depuis mardi: un mort et deux rescapés

MONTRÉAL — Une simple balade pour aller explorer un secteur de pêche a viré au cauchemar pour trois hommes dans la région du Bas-Saint-Laurent.

Léon Drapeau, un résidant de Mont-Carmel âgé de 75 ans, porté disparu depuis mardi dernier, a été retrouvé mort samedi matin en forêt par un randonneur dans un secteur boisé situé à proximité de la frontière avec l’État du Maine.

Il a téléphoné au 911 vers 10 h 00 et un hélicoptère de la Sûreté du Québec a été déployé sur les lieux, plutôt difficiles d’accès. Les sauveteurs ont même dû descendre vers le sol avec un câble.

Les deux hommes qui accompagnaient M. Drapeau ont été rescapés après avoir été découverts dans un chalet un peu plus loin, assoiffés et affamés.

Pierre Barrière, âgé de 57 ans, et Ronald Filion, âgé de 78 ans, étaient déshydratés et n’avaient pas pris leurs médicaments sur prescription depuis des jours. Les sauveteurs leur ont fourni de l’eau et de la nourriture.

Les deux hommes de la région Montréal ont ensuite été héliportés et transférés dans un hôpital de la région pour y recevoir des soins, où les attendaient leurs proches. C’est là aussi que le décès de leur ami, Léon Drapeau, a été prononcé.

Selon le sergent Claude Doiron de la Sûreté du Québec (SQ), les survivants ont raconté aux policiers que leur véhicule s’était enlisé en forêt alors qu’ils voulaient explorer des secteurs de pêche à proximité du Lac de l’Est, près de la frontière américaine.

Leur véhicule a été retrouvé à 6 km du chalet où les deux rescapés ont été découverts.

Après leur disparition, les trois hommes avaient passé la première nuit à bord du véhicule. Lorsqu’ils ont compris qu’aucune communication cellulaire n’était possible, ils sont partis à la recherche de secours, d’autant plus que les trois n’avaient pas leurs médicaments avec eux.  

Les enquêteurs de la SQ ont passé une bonne partie de la journée sur les lieux afin de s’assurer qu’aucun crime n’avait été commis. Ils doivent à nouveau rencontrer les deux survivants de cette mésaventure lorsque leur état de santé se sera amélioré.