Trois nouveaux cas de COVID-19 sont signalés au Nouveau-Brunswick

FREDERICTON — Les responsables de la santé du Nouveau-Brunswick signalent mercredi trois nouveaux cas de COVID-19.

Les autorités précisent qu’un cas concerne une personne dans la quarantaine de la région de Saint-Jean et que deux cas ont été détectés dans la région d’Edmundston, soit une personne dans la soixantaine et une personne octogénaire.

La province dit compter 118 cas actifs et six patients hospitalisés avec la maladie, dont deux aux soins intensifs.

Le Nouveau-Brunswick a signalé un total de 1407 cas et 24 décès liés au nouveau coronavirus depuis le début de la pandémie.

La région d’Edmundston demeure dans la phase d’alerte pandémique «rouge», en vertu de laquelle les gymnases sont fermés, tout comme les salles à manger des restaurants.

Le reste du Nouveau-Brunswick est dans la phase inférieure, «orange».

44 cas à Terre-Neuve-et-Labrador

Les responsables de la santé de Terre-Neuve-et-Labrador ont de leur côté signalé mercredi 44 nouveaux cas confirmés de COVID-19, en plus de 21 autres cas présumés positifs.

Les responsables ont indiqué que 42 des cas confirmés et tous les cas présumés se trouvent dans la région est de la province, qui inclut la région de Saint-Jean.

Toute la province fait l’objet de mesures de confinement alors que les responsables de la santé publique combattent une flambée des cas qui est apparue au début de la semaine dernière dans la région de la capitale.

Selon la médecin hygiéniste en chef, la Dre Janice Fitzgerald, on compte actuellement 338 cas actifs dans la province et des milliers de personnes se présentent pour des tests de dépistage.

Une grande partie de ces tests est effectuée sur deux sites extérieurs à Mount Pearl, juste à l’extérieur de Saint-Jean, qui était l’épicentre de l’épidémie dans la province la semaine dernière.

Les infirmières et autres travailleurs de la santé bravent les forts vents, la pluie verglaçante et la neige pour effectuer les tests sur les personnes se présentant en voiture, dans le but de contenir la propagation du virus.

Jerry Earle, président du syndicat représentant de nombreux travailleurs de la santé de la province, a déclaré que des centaines de personnes se sont portées volontaires pour revêtir chaque jour un équipement de protection et travailler dans les sites de dépistage. Certains des travailleurs sont même sortis de leur retraite pour participer, a-t-il déclaré dans une entrevue, mercredi.

Laisser un commentaire