Trois personnes plaident coupable dans une affaire d’enlèvement et de nudité

LEDUC, Alb. — Trois personnes en Alberta ont plaidé coupable après avoir été inculpées dans une affaire étrange d’enlèvement et de nudité qui pourrait avoir impliqué un thé hallucinogène.

Deux femmes et un homme, qui ne peuvent être identifiés en raison d’une ordonnance de non-publication, ont plaidé coupable au tribunal provincial à Leduc, lundi, pour séquestration. L’une des femmes, âgée de 36 ans, a également plaidé coupable de conduite dangereuse.

Le prononcé de la peine doit avoir lieu le 20 décembre.

Les événements en cause se sont produits le 6 novembre. Selon la Gendarmerie royale du Canada, trois membres d’une même famille ont été forcés de quitter leur maison située au sud d’Edmonton, puis traînés dans une voiture où se trouvaient déjà plusieurs personnes nues.

Les policiers ont été alertés après avoir reçu un appel concernant un accident entre une voiture et un camion près de Nisku.

À l’intérieur du camion, ils ont trouvé les trois victimes — un homme, sa fille adulte et le bébé de celle-ci — qui avaient apparemment été secourues par le conducteur du camion. À l’intérieur de la voiture, il y avait cinq personnes — quatre d’entre elles étaient nues, dont deux mineures. Personne n’a été blessé.

Les deux sœurs adolescentes n’ont pas été accusées. Leur père avait indiqué à La Presse canadienne que les filles avaient pris ce jour-là leur petit-déjeuner avec son ex-femme et un couple marié. Il a affirmé que le groupe aurait inconsciemment bu du thé hallucinogène qui avait été rapporté lors d’un récent voyage à l’étranger.

Le père a dit que les filles ne se souvenaient pas de ce qui s’était passé. Et il a dit ne pas connaître le nom du thé.

«Quelle que soit la puissance de ce truc, il a sans doute causé un grand flou», a-t-il fait valoir. «C’est une pensée effrayante d’imaginer: « Oh, essayons ce thé que nous avons acheté. » Et puis, ils s’assoient tous en croyant qu’ils vont juste passer une bonne matinée et ils se retrouvent dans cette situation.»

Les victimes ont aussi affirmé l’an dernier qu’elles connaissaient les accusés en tant que voisins et qu’ils étaient tous membres de la même église des Témoins de Jéhovah.

Elles ont déclaré que l’une des femmes soupçonnées s’était présentée à leur porte d’entrée, vêtue, et agissant de manière agitée. Avec elle se trouvaient quatre personnes nues.

La famille a dit qu’ils avaient été forcés de quitter la maison et d’entrer dans une BMW. L’homme aurait été mis dans le coffre et sa fille et son bébé dans la voiture avec les autres.

À un certain moment, alors que la voiture se déplaçait, l’homme aurait réussi à sortir du coffre. Alors que la voiture ralentissait, la femme et son bébé auraient réussi à s’enfuir. Les trois victimes ont ensuite été embarquées par un homme dans son camion, mais le camion aurait alors été heurté par la voiture.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie