Trois policiers accusés d’homicide involontaire relativement à la mort d’un garçon

KAWARTHA LAKES, ONT. — Trois policiers ontariens font face à des accusations d’homicide involontaire relativement à la mort d’un garçon de 18 mois en novembre 2020, a indiqué mercredi l’organisme de surveillance de la police de la province. 

L’Unité des enquêtes spéciales (UES) avait lancé une enquête après avoir déclaré que des agents de la Police provinciale de l’Ontario avaient tiré sur le père du garçon dans sa voiture à Kawartha Lakes, qui était alors soupçonné d’avoir enlevé son enfant le 26 novembre 2020. 

L’enfant, identifié par l’UES comme étant Jameson Shapiro, âgé de 18 mois, est mort ce jour-là, tandis que le père est décédé des suites de blessures par balle environ une semaine plus tard. 

Le directeur de l’UES, Joseph Martino, affirme dans un communiqué avoir des «motifs raisonnables de croire» que trois agents de la Police provinciale de l’Ontario ont commis des infractions criminelles relativement au décès de Jameson Shapiro dans la ville de Kawartha Lakes. 

M. Martino recommande que des accusations soient portées contre chacun des agents.  

Les agents Nathan Vanderheyden, Kenneth Pengelly et Grason Cappus font chacun face à un chef d’accusation d’homicide involontaire coupable et un chef d’accusation de négligence criminelle ayant causé la mort. 

Les policiers devront comparaître devant la Cour de justice de l’Ontario le 6 octobre. 

L’agence a déclaré que des preuves laissaient croire que des coups de feu de la police avaient tué à la fois le père et son enfant. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.