Trois policiers de l’Arkansas suspendus à la suite d’une arrestation violente filmée

MULBERRY, Ark. — Trois policiers de l’Arkansas ont été suspendus dimanche à la suite de la publication d’une vidéo sur les réseaux sociaux montrant une arrestation violente.

Sur la vidéo largement partagée, on voit deux adjoints du shérif du comté de Crawford et un policier de la ville de Mulberry employer la force contre un individu plaqué au sol.

Le shérif du comté de Crawford, Jimmy Damante, a publié un communiqué dimanche soir annonçant que ses deux adjoints impliqués dans l’incident étaient suspendus pour la durée de l’enquête qui a été confiée à la police d’État de l’Arkansas. Une enquête interne sera aussi menée en parallèle par le bureau du shérif.

L’agent du service de police de Mulberry a lui aussi été suspendu par son employeur.

«Tous mes employés sont tenus responsables de leurs actions et je prendrai les mesures qui s’imposent dans cette affaire», a déclaré le shérif Damante.

Selon les autorités, les policiers ont répondu à un appel concernant un individu qui tenait des propos menaçants contre l’employé d’un dépanneur de Mulberry, dimanche matin. Cette municipalité est située à environ 220 kilomètres au nord-ouest de Little Rock.

Toujours selon la version des forces de l’ordre, le suspect aurait poussé un adjoint du shérif qui se serait retrouvé au sol. Le suspect l’aurait également frappé d’un coup de poing derrière la tête.

C’est à la suite de ce geste que les agents auraient employé la force. Sur la vidéo, on ne peut voir que le suspect déjà plaqué au sol et les trois policiers le rouer de coups.

Le suspect dont l’identité n’a pas été dévoilée a été conduit à l’hôpital. Il devrait être accusé d’avoir proféré des menaces, d’avoir résisté à son arrestation et possiblement d’agression.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.