Trois régions passeront au palier d’«alerte maximale» pour 28 jours dès jeudi

MONTRÉAL — Le Grand Montréal, certaines zones de la Capitale-Nationale et la région de Chaudière-Appalaches passeront en zone rouge à compter du 1er octobre, a annoncé le premier ministre François Legault.

À sa première sortie publique depuis la fin de son isolement préventif, M. Legault a précisé lundi que ces trois régions accéderont au palier d’«alerte maximale» du gouvernement pour une durée de 28 jours, de même que la MRC de La Rivière-du-Nord, dans les Laurentides. Portneuf et Charlevoix, qui font partie de la région de la Capitale-Nationale, ont échappé à la zone rouge.

«Les chiffres sont sans appel», a-t-il fait valoir, en soulevant la possibilité que d’autres régions passent bientôt au rouge si la propagation de la COVID-19 n’est pas ramenée sous contrôle.

Car le virus est partout, a-t-il précisé: durant la conférence de presse, tous les secteurs «verts» de la carte COVID-19 du Québec ont d’ailleurs été peints en jaune, qui est le palier qualifié de «préalerte».

Le premier ministre a souligné qu’il a dû prendre de dures décisions: «J’ai un peu le coeur gros», a-t-il dit.

Dans les trois régions concernées, il sera dorénavant interdit de recevoir des convives chez soi: «on ne fait pas d’invitations, on n’accepte pas d’invitations».

La visite d’une seule personne demeurera permise «pour des raisons exceptionnelles», soit pour recevoir les soins d’un proche aidant ou d’autres services primordiaux, comme une gardienne ou un plombier. Une personne vivant seule pourra recevoir un seul invité à la maison.

Les proches aidants resteront les bienvenus dans les résidences pour aînés, mais «un seul à la fois».

Interrogé à savoir pourquoi les règles n’entraient pas en vigueur immédiatement, M. Legault a expliqué que le délai visait à laisser un peu de temps à tous «pour s’ajuster», notamment aux commerces qui devront fermer. Mais rien n’empêche les gens de se conformer aux mesures dès ce soir, a-t-il lancé en point de presse.

Les déplacements entre les régions ne sont pas interdits, mais il est «fortement recommandé» de les éviter: les personnes habitant en zone rouge ne devraient donc pas aller en zone orange, jaune ou verte. Il n’y aura pas de barrages routiers comme cela a été le cas à certains endroits au printemps, mais des policiers pourront être présents sur les routes pour rappeler aux gens les contre-indications.

Le Québec a ajouté à son bilan 750 infections à la COVID-19 lundi.

Selon M. Legault, l’augmentation importante des cas d’infection au coronavirus laisse croire qu’il va y avoir une augmentation importante des hospitalisations et des décès dans les prochaines semaines. D’où l’important coup de barre requis pour éviter d’en arriver là.

Ouvert ou pas?

Le passage en zone rouge n’entraîne pas la fermeture automatique des écoles qui s’y trouvent, ni la perte des sports scolaires ou des récréations: rien ne change dans les écoles, a insisté le premier ministre, soulignant qu’il voulait que la vie demeure la plus normale possible pour les élèves.

Tous les magasins pourront rester ouverts, ainsi que les hôtels, les gyms, les arénas, les piscines et les salons de coiffure. 

Quant aux restaurants, il ne leur sera plus possible d’accueillir des clients dans leurs salles à manger: seuls les services de livraison et de commandes à emporter seront disponibles.

Mais la situation est différente pour les bars, les casinos, les cinémas, les salles de spectacle et de réception: ils doivent fermer pour 28 jours. Le premier ministre leur a promis des mesures d’aide.

«Je comprends que les mesures sont difficiles. C’est difficile pour les Québécois. Je peux me mettre à la place d’un propriétaire de bar et de restaurant. C’est pas drôle ce qu’on annonce aujourd’hui. Je le comprends. Mais on ne le ferait pas si c’était pas pour sauver des vies».

Jusqu’à maintenant, l’équipe du premier ministre et celle de la Santé publique avaient déclaré ne pas vouloir fermer les bars et les restaurants, pour éviter que les fêtards ne déplacent leurs fêtes dans des maisons privées. Questionné sur ce revirement de situation, le premier ministre a rétorqué que dans la situation actuelle, il ne voulait pas de gens dans les bars, et pas de fêtes privées dans les maisons. «Ni l’un, ni l’autre.»

Côté culture, les tournages et les captations de spectacles seront possibles, mais les musées et les bibliothèques devront fermer leurs portes.

À l’extérieur, le port du masque deviendra obligatoire dans les manifestations.

Toutes ces mesures seront en vigueur pour 28 jours.

Laisser un commentaire