Trois villes en justice contre leur désignation comme «anarchiste» par Trump

SEATTLE — New York, Seattle et Portland — trois villes récemment qualifiées de «juridictions anarchistes» par le département américain de la Justice — ont intenté jeudi une action en justice pour invalider la désignation et lutter contre les efforts de l’administration Trump pour retenir des fonds fédéraux qui leur seraient destinés.

«Les menaces politiques de l’administration Trump contre Seattle et d’autres villes démocratiques sont illégales et constituent un abus du pouvoir fédéral», a déclaré la mairesse de Seattle, Jenny Durkan, dans un communiqué de presse annonçant l’action en justice. «C’est immoral, inconstitutionnel et honteux que nous soyons obligés de dépenser des ressources dans ce théâtre politique.»

Le président Donald Trump a publié le mois dernier un mémorandum visant à identifier les instances qui permettent «l’anarchie, la violence et la destruction dans les villes américaines» à la suite des émeutes qui ont eu lieu lors de manifestations antiracisme et contre les forces policières après la mort de George Floyd, asphyxié par la police à Minneapolis. Le mois dernier, le département de la Justice a identifié New York, Portland et Seattle comme trois villes susceptibles de voir le financement fédéral être réduit.

La poursuite ridiculise les attaques de M. Trump, qualifiant l’action du président d’«offensante à la fois pour la Constitution et pour le bon sens» et décrivant la notion de juridictions anarchistes comme «une désignation oxymorique sans précédent dans la jurisprudence américaine». Mais elle souligne également que les conséquences de la retenue de l’argent fédéral pendant une pandémie sont «mortellement graves».

«J’ai dit il y a des semaines que si l’administration Trump persistait à essayer de retenir illégalement des fonds pour New York, nous les traduirions en justice et nous les battrions devant les tribunaux», a déclaré jeudi le maire de New York, Bill de Blasio.

La poursuite, intentée devant le tribunal de district à Seattle, fait valoir que, sauf indication contraire du Congrès, le président ne peut pas ajouter de conditions aux fonds que le Congrès a déjà engagés. Les Villes font valoir que la désignation était arbitraire et capricieuse, et fondée sur des éléments vagues et subjectifs.

Le département de la Justice n’a pas immédiatement répondu à une demande par courriel pour commenter cette affaire.

L’avocat Jim Johnson, qui s’est joint au maire de New York lors de son point de presse quotidien, a déclaré que les Villes poursuivaient maintenant parce que le gouvernement fédéral a commencé à prendre des mesures concrètes pour retenir des fonds. «Ils ont en fait pris cette désignation anarchiste et ont commencé à l’inclure dans les demandes de subventions fédérales», a déclaré M. Johnson.

Jusqu’à 12 milliards $ d’argent fédéral affectant les programmes de santé, de transport et d’application de la loi pourraient être en jeu, a soutenu M. Johnson.

Laisser un commentaire