Trudeau annonce une aide fédérale de 130 M $ pour les territoires nordiques

EDMONTON — Les entreprises du Grand Nord se réjouissent d’une aide fédérale de 130 millions $ pour maintenir les chaînes d’approvisionnement et soutenir les soins de santé pendant la pandémie, mais elles disent qu’elles ont besoin d’aide immédiatement pour garder ouverts les services essentiels.

«Dans le Nord, nous n’avons pas le luxe d’une vaste diversité d’entreprises qui font la même chose: il s’agit généralement d’une seule entreprise qui offre plusieurs services, a expliqué Kirt Ejeesiak, du Conseil des entreprises inuites. Nous voulons pouvoir accéder à l’argent immédiatement.»

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé mardi que 73 millions $ iront aux gouvernements des trois territoires nordiques — Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut — pour la santé et les services sociaux. Les entreprises dont les besoins ne sont pas couverts par l’aide fédérale d’urgence, comme le programme de subventions salariales, recevront 15 millions $.

Un autre montant de 17,3 millions $ est destiné à subventionner les transporteurs aériens du Nord pour maintenir l’approvisionnement en nourriture, médicaments et autres biens et services essentiels. Enfin, une somme de 25 millions $ est destinée au programme «Nutrition Nord», qui subventionne le coût plus élevé des aliments dans les communautés éloignées.

M. Ejeesiak a qualifié l’annonce fédérale de bonne nouvelle, mais le Conseil des entreprises inuites a publié sa propre liste de ce que les gouvernements pouvaient faire pour aider.

Il souhaite notamment des prêts pouvant aller jusqu’à 50 000 $, mais à remboursement conditionnel dans certaines circonstances, ainsi qu’une ligne de crédit à 0 % d’intérêt de 250 000 $. L’organisation souhaite également que les restrictions sur le programme de subventions salariales de 75 % soient assouplies pour les travailleurs contractuels.

M. Ejeesiak rappelle que les entreprises de l’Arctique doivent relever des défis que les entreprises du Sud ne connaissent pas. Par exemple, les fournitures et le matériel doivent être commandés — et payés — jusqu’à un an à l’avance dans le Nord. Il rappelle aussi que les petites entreprises de l’Arctique n’ont pas été consultées avant l’annonce fédérale. «Les entreprises du Nord ne correspondent pas au modèle du Sud.»

Le transporteur aérien Canadian North a déclaré qu’il évaluait toujours le financement annoncé mardi, mais indique qu’il «s’agit d’une reconnaissance encourageante du service essentiel que nous fournissons», selon le porte-parole Dan Valin.

Le chef néo-démocrate fédéral, Jagmeet Singh, également porte-parole en matière de relations Couronne-Autochtones et de Services aux Autochtones, a déclaré que cette bonne nouvelle devait aussi s’accompagner de changements à long terme, notamment «des investissements dans des logements et des infrastructures sécuritaires pour empêcher la propagation de la COVID-19 et de la tuberculose».

Les communautés du Nord, en raison de leur éloignement, sont considérées comme les plus vulnérables si la COVID-19 devait commencer à s’y propager. Jusqu’à présent, on recense huit cas confirmés au Yukon, cinq dans les Territoires du Nord-Ouest et aucun au Nunavut; on n’y déplore aucun décès.