Trudeau défend le choix de l’OSBL «WE» pour gérer la Bourse étudiant-bénévole

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau a défendu, vendredi, le choix de l’organisme de bienfaisance «WE» afin de distribuer les nouvelles Bourses canadiennes pour le bénévolat étudiant.

M. Trudeau, qui est proche, comme sa femme, de cet organisme sans but lucratif fondé par les frères Craig et Marc Kielburger, a assuré que par souci de transparence, son gouvernement avait laissé la fonction publique choisir l’organisme qui distribuerait les nouvelles bourses cet été.

Ce programme, lié à la pandémie, vise à fournir aux étudiants admissibles jusqu’à 5000 $ pour couvrir des droits de scolarité postsecondaires l’automne prochain. Le montant de la bourse variera en fonction du nombre d’heures de bénévolat effectué par les étudiants — 1000 $ pour chaque tranche de 100 heures, jusqu’à un maximum de 500 heures.

M. Trudeau a expliqué vendredi que pour administrer le nouveau programme, annoncé jeudi, le gouvernement avait besoin d’un organisme déjà bien établi un peu partout au pays et prêt à oeuvrer rapidement. «Au fur et à mesure que la fonction publique s’y est impliquée, ils sont revenus avec un seul organisme capable de réseauter et d’organiser et d’offrir ce programme à l’échelle désirée, et c’était ‘WE’», a-t-il soutenu en conférence de presse, à Ottawa.

Le premier ministre a également précisé que l’organisme canadien ne ferait aucun profit en administrant le nouveau programme. «Nous veillons à ce que leurs coûts soient couverts, mais ils ne font aucun bénéfice. Notre objectif est d’aider les jeunes à obtenir les opportunités dont ils ont besoin», a assuré M. Trudeau.

Ce programme de bourses fait partie d’un investissement de 9 milliards $ du gouvernement fédéral pour amortir l’impact économique de la pandémie sur les jeunes; cette enveloppe comprend également des sommes pour des milliers d’emplois et de stages d’été.

Laisser un commentaire
Les plus populaires