Trudeau en visite au Mexique cette semaine pour le Sommet des leaders nord-américains

WASHINGTON — Protectionnisme américain, commerce continental et migration irrégulière : tous ces sujets sont revenus dans l’actualité ces derniers jours, juste à temps pour le sommet des «trois amigos» qui aura lieu à Mexico mardi.

Le Canada avait mis la transition vers des véhicules électriques de l’avant la dernière fois que le premier ministre Justin Trudeau, le président américain Joe Biden et son homologue mexicain Andrés Manuel López Obrador se sont réunis à la Maison-Blanche, en novembre 2021.

Toutefois, lors de la rencontre de cette semaine, la menace d’une approche « les États-Unis d’abord » pour dynamiser l’industrie des véhicules électriques s’est atténuée, contrairement à l’aggravation de la crise migratoire à laquelle M. Biden est confronté à la frontière américano-mexicaine.

Cela signifie probablement que M. Trudeau devra élever son jeu d’un cran pour attirer l’attention de M. Biden sur des questions d’intérêt pour le Canada, estime le directeur général du Canadian American Business Council, Scotty Greenwood.

«Je pense que le Canada va devoir travailler fort pour demeurer pertinent dans une conversation avec les États-Unis. Il n’y a pas de raison qui va faire en sorte que le Canada sera au centre des discussions, mais il y en a pour le Mexique», explique M. Greenwood.

Le Canada, bien sûr, aura tout de même un intérêt direct dans bon nombre des questions susceptibles de dominer l’ordre du jour du sommet.

Comme les États-Unis, le Canada est aussi un pays de destination pour les migrants irréguliers d’Amérique latine et il souhaite tout autant endiguer la circulation du fentanyl. Le gouvernement libéral de M. Trudeau partage également les ambitions de l’administration Biden en matière de lutte contre les changements climatiques.

Toutefois, lorsqu’il s’agit de favoriser la croissance de l’industrie des minéraux critiques, pierre angulaire du marché florissant des véhicules électriques, les États-Unis s’attendent à ce que le Canada en fasse davantage, de l’avis de M. Greenwood.

«Les discours vont dans la bonne direction, mais en ce qui a trait aux progrès réels envers des politiques qui accélèrent le développement de minéraux critiques, le Canada doit faire beaucoup plus et beaucoup plus rapidement afin de faire bonne impression aux États-Unis», selon lui.

Chaînes d’approvisionnement

De son côté, l’ancien premier ministre du Manitoba Gary Doer, qui a été ambassadeur du Canada aux États-Unis de 2009 à 2016, s’attend à ce que la question des chaînes d’approvisionnement soit un thème dominant lors du sommet.

«Avec tous les problèmes de chaîne d’approvisionnement dans le monde et la possibilité pour l’Amérique du Nord d’améliorer ses liens, ce sera un élément assez important», mentionne M. Doer.

«Plus nous pouvons accumuler de certitudes sur la chaîne d’approvisionnement, plus nous pouvons avoir de garanties pour notre économie. C’est un élément très important pour faire face à l’inflation : lorsqu’il y a de l’incertitude, les coûts sont plus élevés», rappelle-t-il.

MM. Biden et Trudeau tiendront une réunion bilatérale mardi avant le début de l’ordre du jour officiel du sommet, a confirmé vendredi le porte-parole du Conseil de sécurité nationale des États-Unis, John Kirby.

Le président Biden, qui voyage vers le sud en fin de semaine pour visiter la frontière avec le Mexique, tiendra une réunion individuelle similaire avec M. López Obrador lundi.

«Notre partenariat avec le Canada et le Mexique est crucial pour notre sécurité économique, notre prospérité, notre stabilité démocratique et, bien sûr, la gestion des migrations», a indiqué M. Kirby lors d’un point de presse à la Maison-Blanche.

«Ce Sommet des leaders nord-américains nous donnera à tous l’occasion de renforcer ces partenariats et de faire avancer les priorités communes pour l’Amérique du Nord», a-t-il dit.

Les trois pays voudront également parler de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) et des multiples différends qui ont surgi à son sujet depuis son entrée en vigueur, en 2020.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.